Injures antisémites : Yaël Braun-Pivet, rapporteur de la commission à l'Assemblée, porte plainte

Injures antisémites : Yaël Braun-Pivet, rapporteur de la commission à l'Assemblée, porte plainte © Philippe Wojazer Source: Reuters
Yaël Braun-Pivet et Guillaume Larrivé lors de l'audition de Gérard Collomb devant la commission des lois à l'Assemblée nationale, le 23 juillet

La députée LREM en charge de la présidence de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, contestée par l'opposition, porte plainte pour des menaces et des injures à caractère antisémite en publiant des extraits de ces menaces sur Twitter.

La députée de La République en marche (LREM) Yaël Braun-Pivet, qui préside actuellement la commission des lois à l'Assemblée nationale dans le cadre de l'affaire Benalla, a fait savoir sur son compte Twitter qu'elle portait plainte le 30 juillet. Dans un communiqué, l'élue des Yvelines, qui est également avocate, a précisé : «Depuis plusieurs jours [...] je suis destinataire d'injures, de messages abjects à caractère sexiste et antisémite, ainsi que de menaces à mon encontre et à celle de ma famille.»

En annonçant cela sur le réseau social, Yaël Braun-Pivet a publié un florilège de captures d'écran montrant les insultes qu'elle rapporte avoir reçues depuis le traitement de l'affaire Benalla à l'Assemblée. Et de déclarer : «Depuis le début des travaux conduits par la commission des lois à l'Assemblée, je suis destinataire de dizaines de messages de menaces et d’injures à caractère sexiste et antisémite. Rien ne justifie une telle violence. Elle est intolérable. C’est pourquoi j’ai déposé plainte aujourd'hui.» La plainte en question, déposée auprès du commissariat du VIIe arrondissement de Paris, porte sur des injures et des menaces.

Plutôt inconnue du grand public avant l'affaire Benalla, la députée âgée de 47 ans, a récemment subi l'ire politique de l'opposition qui voit dans sa gestion de la commission des lois qu'elle préside une manière d'évitement de la part du gouvernement. 

Le co-rapporteur de la commission, le député Les Républicains (LR) Guillaume Larrivé, qui a choisi d'en boycotter les dernières séances en signe de protestation, a toutefois exprimé ses «cordiales pensées à Yaël Braun-Pivet», en précisant : «Notre désaccord politique est profond. Mais je déplore les attaques personnelles dont elle fait l'objet et que rien ne saurait excuser.»

L'élu communiste Stéphane Peu, qui s'est montré particulièrement actif au cours de la commission d'enquête, a lui aussi fait part de son indignation après ces insultes et a voulu manifester sa solidarité avec Yaël Braun-Pivet dans ce combat judiciaire.

Lire aussi : Qui est Yaël Braun-Pivet, députée marcheuse et présidente contestée de la commission des lois ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter