La vidéo homophobe d'un élu municipal d'Ile-de-France résidant en Turquie agite la Toile

La vidéo homophobe d'un élu municipal d'Ile-de-France résidant en Turquie agite la Toile© Geoffroy van der Hasselt
Gay Pride à Paris

Mourad Ghazli, conseiller municipal à Thiais, est la cible des réseaux sociaux après la publication d'une vidéo dans laquelle il s'en prend aux homosexuels ainsi qu'à la Marche des fiertés. Son poste est sur la sellette.

La tempête fait rage sur les réseaux sociaux après la publication le 30 juin d'une vidéo à contenu homophobe sur le compte Facebook de Mourad Ghazli, un conseiller municipal controversé de Thiais (Val-de-Marne). L’Amicale des jeunes du Refuge, une association d'aide aux jeunes victimes d’homophobie, avait repéré cette vidéo de quatre minutes : quelques temps plus tard, internautes et militants LGBT agonisaient d'insultes et de critiques le conseiller municipal. L'élu envisage quant à lui de porter plainte pour diffamation.

Le maire LR de la ville de Thiais, Richard Dell'Agnolla, a également réagi aux propos controversés de son conseiller municipal, les condamnant fermement. «Il n’arrête pas, c’est tous les jours», a-t-il déclaré au Parisien le 3 juillet. L'édile espère obtenir, notamment grâce à la médiatisation de l'affaire, que Mourad Ghazli soit démis de son poste de conseiller municipal. Il explique en effet que celui-ci ne siège plus aux sessions du Conseil municipal... puisqu'il réside en Turquie.

Une vidéo ciblant la Gay pride et les homosexuels

Zoophilie, pédophilie, inceste : dans cette séquence filmée où il tient des propos dénotant une certaine vulgarité, l'élu enchaîne tous les clichés possibles. Selon Le Parisien, l'élu explique qu'il ne s'agit que de «provoc'». Dans un post sur Twitter, Mourad Ghazli précise qu'il ne fait que condamner la nudité de certains participants à la Gay pride. La vidéo a depuis été retirée de son compte Facebook.

Derrière ses lunettes de soleil, barbotant en maillot de bain dans la piscine d'un club de vacances en Turquie, le pays de résidence de ce soutien opiniâtre du président turc Recep Tayyip Erdogan, Mourad Ghazli, offrant son embonpoint à la vue de tous, livre son point de vue sur la pudeur. «Spécial Gay pride, tapez-vous un âne si vous voulez mais arrêtez avec manque de pudeur, je suis tellement chaud que j’ai dû la faire dans la piscine», a-t-il commenté sur les réseaux sociaux.

Je vois pas ce qu’il y a à se mettre à moitié à poil avec un cuir entre les fesses

Il explique les raisons de son exaspération : «Ça commence vraiment à me fatiguer vos histoires de Gay pride, d’homosexuels et compagnie là.» «En France les lois existent pour lutter contre les discriminations, que tu sois homosexuel ou et caetera, donc je vois pas ce qu’il y a à se mettre à moitié à poil avec un cuir entre les fesses en pleine rue et à hurler "je suis fier d’être homo"», estime-t-il.

«T’es là pour dire "moi je suis fier et je t’emmerde" et bien moi aussi je t’emmerde et moi je crie pas "je suis fier d’être hétéro", je vis ma sexualité en privé», ajoute-il. Il donne alors ce précieux conseil aux participants à la Marche des fiertés : «Alors vous aussi, tapez-vous même un âne, vous savez quoi, tapez-vous même un âne, mais surtout fermez vos gueules.» 

Le conseiller municipal de Thiais donne aussi son avis sur le pavoisement de l'Assemblée aux couleurs du drapeau arc-en-ciel le 30 juin : «Mais là c’est de la provocation et quand le parlement enlève le bleu-blanc-rouge pour mettre les couleurs LGBT, vous partez en couille. [...] Mais vous avez pété un câble moi je vous le dis.»

Mourad Ghazli suggère également que les gays cotisent davantage, usant de la fameuse rhétorique du «C'est qui qui paye ?» : «Moi je suis pour que tous les homosexuels qui ont pas d’enfants paient une sur-cotisation sociale pour les retraites. Pourquoi ? La retraite par répartition c’est les enfants qui paient pour leurs parents, mais toi, quand toi tu fais pas d’enfants parce que tu peux pas en faire, c’est qui qui paye ?» 

L'homme estime en outre que les homosexuels sont plus susceptibles que les hétérosexuels de pratiquer l’inceste. «Parce que vous croyez que dans les couples homosexuels y en pas qui vont toucher le petit zizi du petit ? [...] Comparons les meilleurs parents hétéros avec les meilleurs parents gays et tu vas voir les grosses différences», analyse-t-il. Il assure de plus que si ses enfants montaient «sur un char avec avec un cuir et un string et un fouet», il n'hésiterait pas à les fouetter.

Un élu qui a maintes fois provoqué des polémiques

Mourad Ghazli n'en est pas à sa première controverse. Après avoir rejoint l'UDI en 2014 et s'être fait élire au conseil municipal où il avait été nommé maire adjoint à la sécurité et aux transports, il s'est fait exclure de son parti en 2016 pour avoir posté sur Facebook un commentaire fâcheux : «J’assume mes mots, oui l’extrémisme laïcard est tout aussi dangereux que Daesh.»

Il a été candidat en 2016 à la primaire des Républicains, en vain. Mourad Ghazli est également ancien champion de judo, ancien syndicaliste de la RATP, gestionnaire de biens et ancien franc-maçon. L'homme a l'habitude de s'épancher sur les réseaux sociaux sur lesquels il s'exprime avec véhémence.

La vidéo homophobe d'un élu municipal d'Ile-de-France résidant en Turquie agite la Toile© capture d'écran Twitter

Lire aussi : Marche des fiertés : la statue de Jeanne d'Arc cagoulée et dégradée, des activistes matraqués

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter