Essonne : le recours de la France insoumise contre Valls rejeté, Dieudonné déclaré inéligible

Essonne : le recours de la France insoumise contre Valls rejeté, Dieudonné déclaré inéligible© Georges Gobet, François Guillot Source: AFP
L'humoriste controversé Dieudonné et l'ex-Premier ministre Manuel Valls

Le parquet d'Evry a rejeté le recours pour «fraude électorale» contre Manuel Valls déposé par LFI lors des dernières législatives. Le même jour, le Conseil constitutionnel a prononcé inéligibilité de Dieudonné, candidat dans la même circonscription.

C'est un long et palpitant feuilleton électoral et judiciaire qui vient de prendre fin ce 22 juin : la plainte déposée par la France insoumise pour «fraude électorale» contre Manuel Valls lors des élections législatives de juin 2017 vient d'être classée sans suite par le parquet d'Evry.

A l'époque des faits, la France insoumise (LFI), concurrente de Manuel Valls qui se présentait sans étiquette après avoir vainement tenté d'obtenir l'investiture de La République en marche (LREM), avait déposé une plainte contre l'ex-Premier ministre. Avec 139 voix d'avance, celui-ci l'avait en effet battue au second tour des élections législatives dans la première circonscription de l'Essonne, faisant alors l'objet de diverses accusations de fraude électorale.

Les irrégularités dénoncées par la LFI n'ont apparemment pas convaincu le parquet. «Les investigations effectuées, confiées à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles, n'ont pas établi de faits d'atteinte à la sincérité du scrutin», a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Cette décision, qui fait suite à un précédent rejet par le Conseil constitutionnel d'un autre recours déposé pour la même affaire, vient clore un chapitre qui compte sans l'ombre d'un doute parmi les plus mouvementés des dernières élections législatives.

Dieudonné déclaré inéligible faute de comptes de campagne

Le même jour, l'humoriste Dieudonné a été déclaré inéligible pour trois ans par le Conseil constitutionnel, pour ne pas avoir déposé de compte de campagne au titre de l'élection législative à laquelle il était candidat en juin 2017. Dieudonné M'bala M'bala avait en effet obtenu 3,8% des voix au premier tour de scrutin dans cette même circonscription de l'Essonne, loin derrière l'ancien Premier ministre Manuel Valls (25,4%), dont il avait fait son premier opposant.

Or, le code électoral prévoit que tout candidat ayant obtenu au moins 1% des suffrages exprimés établisse un compte de campagne retraçant l'ensemble des recettes perçues et des dépenses engagées en vue de l'élection. Or Dieudonné M'bala M'bala «n'a pas déposé de compte de campagne alors qu'il y était tenu», note dans sa décision le Conseil constitutionnel.

«Dès lors, il y a lieu de prononcer l'inéligibilité de Dieudonné M'bala M'bala à tout mandat pour une durée de trois ans à compter de la présente décision», poursuit-il. Le Conseil avait été saisi par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) chargée de vérifier la régularité des comptes. Il a par ailleurs prononcé le même jour l'inéligibilité d'une vingtaine d'autres candidats aux législatives, essentiellement pour ne pas avoir déposé de compte de campagne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter