Marche blanche pour Mireille Knoll: la Ligue de défense juive a «sorti» Mélenchon et protégé Collard

Marche blanche pour Mireille Knoll: la Ligue de défense juive a «sorti» Mélenchon et protégé Collard© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Pendant la marche blanche en hommage à Mireille Knoll, le 28 mars 2018 à Paris.

Une polémique avait entouré la participation des insoumis et du FN à la marche en hommage à Mireille Knoll. Présent dans le cortège, Jean-Luc Mélenchon s'est fait malmener tandis que Gilbert Collard a été protégé par le groupe extrémiste juif LDJ.

Une marche blanche en hommage à Mireille Knoll, octogénaire victime d'un assassinat antisémite, s'est tenue à Paris le 28 mars à l'initiative notamment du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Des membres de la Ligue de défense juive (LDJ) ont contraint Jean-Luc Mélenchon à quitter la manifestation, alors qu'ils ont protégé le député Front national (FN) Gilbert Collard. Le FN et la France insoumise (LFI) avaient tous deux été décrétés indésirables par le CRIF (contrairement à l'avis du fils de la victime, David Knoll), mais avaient fait savoir qu'ils s'y rendraient tout de même.

«On t'avait prévenu Jean-Luc»

Mais l'arrivée des deux candidats de la présidentielle à la marche, accueillis par des huées, a créé des bousculades et une certaine confusion. Parmi les individus qui ont pris à parti Jean-Luc Mélenchon, se trouvaient notamment des membres de la LDJ, un groupuscule extrémiste juif. Après l'avoir copieusement insulté, ils ont obligé l'ancien socialiste à quitter la marche, à l'initiative notamment du leader de la LDJ Jean-Claude Nataf, que l'on peut voir sur plusieurs vidéos traiter Jean-Luc Mélenchon d'«ordure».

«On t'avait prévenu Jean-Luc», a communiqué la LDJ sur Twitter le soir du 28 mars. Plus tôt dans la journée, ils avaient en effet signalé qu'ils n’accepteraient aucun «membre BDS [Boycott, Désinvestissement, Sanctions, un mouvement protestant contre la colonisation en Israël]» et «aucun soutien (personnalité ou organisation) au terrorisme palestinien lors des manifestations».

Indésirable aux yeux du CRIF, Gilbert Collard a pourtant connu un sort différent. Qualifié de «grand défenseur de l'Etat juif et de la démocratie» dans un communiqué de la LDJ, l'avocat et député FN, «malheureusement pris à partie par des opposants», a ainsi bénéficié de la protection du groupuscule.

Marche blanche pour Mireille Knoll: la Ligue de défense juive a «sorti» Mélenchon et protégé Collard
Capture d'écran de la page Facebook de la Ligue de défense juive.

Quant à Marine Le Pen, elle a dû temporairement quitter la manifestation après avoir été la cible de cris tels que «nazis, fachos !», scandés par les manifestants. Elle l'aurait ensuite réintégrée, en queue de défilé, sous la protection de la LDJ, selon BuzzFeed.

La LDJ «idiot utile de l’antisémitisme», selon Coquerel

Sur Twitter, le député LFI Alexis Corbière, est revenu sur l'incident impliquant Jean-Luc Mélenchon. Il a assimilé les membres de la LDJ à des «nervis d'extrême-droite», qui auraient lancé «des insultes homophobes [...] à connotation raciste». «Mélenchon PD», ou encore «collabo d'arabe», auraient-ils lancé. Alexis Corbière a estimé que la direction du CRIF devait «se réunir» pour condamner cette attitude. «[Sans] mot qui condamne clairement ces groupuscules d'extrême droite, cette direction [le CRIF], je pense, ne peut plus rester en place», a-t-il estimé.

Eric Coquerel, député LFI, a pour sa part affirmé que ses collègues avaient choisi «d’eux-mêmes d’être exfiltrés» face à une situation qui aurait pu être dangereuse. «La Ligue de Défense Juive s’est vantée d’avoir réintégré le Front national à la marche [...] La LDJ est l’idiot utile de l’antisémitisme», a-t-il fait savoir le 29 mars sur RTL. Jean-Luc Mélenchon avait lui souligné pendant la manifestation: «Il ne faut pas confondre 40 énergumènes avec des milliers de braves gens que compte ce pays. Il ne faut pas leur donner une importance qu’ils n’ont pas.»

Mouvement violent qui se présente comme défenseur de la communauté juive, la LDJ est la branche française d'un mouvement néosioniste créé à New York, aux Etats-Unis, par Meir Kahane, en 2000. Elle est interdite en Israël et aux Etats-Unis, où le FBI la répertorie comme terroriste, après des tentatives d'attentats à la bombe contre une mosquée.

«Chez nous aussi, il y a des abrutis» : la déception du fils de la victime

Le fils de Mireille Knoll, s'il n'a pas explicitement évoqué le nom de la LDJ, a dit toute sa déception quant aux agissements des individus qui ont perturbé l'hommage. David Knoll, qui avait convié tout le monde, toutes tendances confondues, à l'événement, a confié sur BFMTV : «Je pense qu'aujourd'hui toute la France aurait dû être unie [...] Peu importe de quel parti on vient, je m’en fous. Je pense qu’il y a des gens bien partout, dans toutes les religions, tous les partis, toutes les couleurs de peau. Et il y a des abrutis, et chez nous aussi il y a des abrutis. Je le reconnais et je ne leur donne pas raison. Tout le monde aurait dû défiler dans le calme.»

Evoquant les incidents, il a commenté : «Je n’étais pas présent quand ça s’est passé, je suis arrivé un peu en retard mais si je l’avais vu, ça m’aurait fortement déplu. C’est inadmissible.»

Lire aussi : Des internautes ulcérés par les sourires d'Autain et Castaner durant l'hommage à Arnaud Beltrame

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter