Indésirables selon le Crif, Mélenchon et Le Pen se rendront à la marche blanche

Indésirables selon le Crif, Mélenchon et Le Pen se rendront à la marche blanche© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT, AFP / Ludovic Marin, AFP / Benoit Tessier, Reuters
Photomontage représentant Jean-Luc Mélenchon, Francis Kalifat et Marine Le Pen, illustration

Une marche blanche est organisée à Paris en hommage à Mireille Knoll, octogénaire juive assassinée dans son appartement. Indésirables selon le Crif, le FN et les Insoumis, ont néanmoins fait savoir qu'ils s'y rendraient.

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat a prévenu par un communiqué publié sur son compte Twitter le 27 mars : «Il semble qu’un faux procès soit fait au Crif quand à la venue de Jean-Luc Mélenchon au rassemblement en mémoire de Mireille Knoll [octogénaire juive assassinée le 23 mars à Paris] alors soyons clairs : ni Jean-Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain.»

Le Crif fait de la politique, moi, j'ouvre mon cœur

Plus tôt dans la journée, le président de l'organisation communautaire, qui avait appelé à une marche blanche le 28 mars, a également estimé sur le plateau de BFM TV que les membres du Front national et de la France insoumise étaient «parfois des vecteurs d'antisémitisme» en France et que «la haine d'Israël» était «aussi la haine des juifs en réalité». «De façon très claire, j'ai expliqué que la surreprésentation des antisémites tant à l'extrême gauche qu'à l'extrême droite rend ces deux partis infréquentables», a encore estimé Francis Kalifat sur RTL.

Au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Daniel Knoll, le fils de la victime, a pour sa part souligné que le rassemblement était ouvert à tous. «Nous appelons tout le monde et je dis bien tout le monde, sans exception [à participer]», a-t-il déclaré, estimant : «Le Crif fait de la politique, moi, j'ouvre mon cœur.»

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon seront présents

Par un communiqué, le FN a fait savoir que sa présidente Marine Le Pen participerait malgré tout à la marche blanche : «Marine Le Pen, les députés et élus du Front national, ainsi que de très nombreux militants, marqués par ce meurtre infâme, participeront à la marche blanche organisée à Paris en mémoire de madame Knoll.» Le communiqué précise que le fils de Mireille Knoll «s'est démarqué de la position sectaire du Crif.»

Selon les informations de l'AFP, l'entourage de Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu'il se rendrait lui aussi à la marche blanche, malgré les propos du Crif.

Dans un premier temps, le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, s'était contenté de retweeter un message du philosophe Raphaël Enthoven adressé au président du Crif : «Bonjour Francis Kalifat, l'objet de ce rassemblement étant précisément de montrer que la tragédie de Mireille Knoll est l'affaire de tous (et non pas seulement, des juifs ou des gens que le Crif tolère) votre démarche prend le contre-pied de cette marche. C'est grand dommage.»

Indésirables selon le Crif, Mélenchon et Le Pen se rendront à la marche blanche
Capture d'écran du compte Twitter de Jean-Luc Mélenchon

Collard évoque «la police du CRIF», Coquerel «sidéré»

Si dans un premier temps, le député du FN, Gilbert Collard, avait annoncé qu'il manifesterait «dans [son] cœur» tout en déplorant que «la police du Crif» l'empêchait de se rendre à la marche blanche, il a finalement annoncé le 28 mars qu'il se rendrait lui aussi à l'événement parisien : «Compte tenu des déclarations du fils de Mireille Knoll, ce soir, j'y serai !»

L'insoumis de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel, s'est quant à lui dit «sidéré» par la décision du Crif et a estimé que le Conseil faisait «le jeu de ceux qui veulent diviser le pays». 

Le 28 mars, une marche blanche en hommage à Mireille Knoll, octogénaire juive assassinée dans son appartement parisien, démarre de la place de la Nation, dans la capitale française, à 18h30. Les meurtriers de Mireille Knoll l'avaient poignardée avant de mettre feu à son logement. Le caractère antisémite du crime a été retenu par la justice, et deux hommes ont été interpellés et inculpés le 27 mars pour «homicide volontaire à raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion». 

Lire aussi : Octogénaire juive tuée : deux suspects mis en examen pour homicide à caractère antisémite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.