«Je te prends, je te retourne et je te...» Kassovitz salue Ciotti, qui exige une plainte contre lui

«Je te prends, je te retourne et je te...»  Kassovitz salue Ciotti, qui exige une plainte contre lui© Eric Gaillard
Mathieu Kassovitz au festival de Cannes 2007 (illustration)

Mathieu Kassovitz et Eric Ciotti ne partiront pas en vacances ensemble. Le réalisateur qui avait insulté la police a également répondu (avec un humour bien à lui) au député, qui a appelé le ministre de l’Intérieur à porter plainte contre lui.

Après un feuilleton médiatique d'une semaine opposant le réalisateur Mathieu Kassovitz et les forces de l'ordre, le député Les Républicains (LR) Eric Ciotti est entré dans la danse le 29 décembre, en réclamant de la part du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, une plainte contre le cinéaste.

Il s'est exprimé ainsi dans une lettre, qu'il a diffusée sur Twitter : «De telles insultes envers nos forces de l'ordre, qui accomplissent un travail remarquable au service de la sécurité de nos concitoyens, doivent être poursuivies devant la justice. Je vous prie, Monsieur le Ministre, de bien vouloir engager des poursuites pénales envers Mathieu Kassovitz.»

Le réalisateur et acteur français, qui s'était notamment illustré avec le film La Haine en 1995 et qu'on a vu plus récemment dans la série «Le Bureau des légendes», a tenu à répondre à Eric Ciotti.

Je te bise Eric. Je te bise et te rebise. Je te prend[s] je te retourne et je te bise.

Il s'est ainsi fendu d'un tweet, le 31 décembre, dans lequel il a pastiché une célèbre réplique du film Le Père Noël est une ordure : «Je te bise Eric. Je te bise et te rebise. Je te prend[s] je te retourne et je te bise.»

Kassovitz vs. la police : la polémique sans fin

Pour mémoire, plusieurs policiers de la ville de Nantes ont déjà porté plainte contre Mathieu Kassovitz, après que ce dernier les a qualifiés sur Twitter de «bande de batards» et de «bon à rien», le 23 décembre. Il réagissait ainsi à un tweet de la police se félicitant d'une saisie de drogue dans un centre hospitalier. Il avait jugé les moyens mobilisés pour cette opération disproportionnés au regard de la très faible quantité de drogue saisie.

Il a depuis présenté des excuses pour ces propos... mais a également formulé des réserves.

Le syndicat de police Unité SGP Police-FO a lui aussi écrit au ministre de l'Intérieur, réclamant «une réaction [des] plus hautes autorités pour insulte à agent de la force publique». Le directeur général de la police nationale, Eric Morvan, a par ailleurs fait savoir qu'il soutenait dans leur démarche les policiers ayant décidé de porter plainte.

Lire aussi : «Bande de bâtards» : la police nationale répond tranquillement à Mathieu Kassovitz

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter