Wauquiez élu à la tête de LR : une victoire qui suscite peu d'enthousiasme à droite

Wauquiez élu à la tête de LR : une victoire qui suscite peu d'enthousiasme à droite© Robert Pratta Source: Reuters
Laurent Wauquiez en meeting près de Lyon le 7 décembre, illustration

Grand favori du scrutin, Laurent Wauquiez a été largement élu à la présidence des Républicains le 10 décembre. Les tenants d'une droite centriste montrent peu d'enthousiasme, voire de la défiance, tandis que la droite dure jubile.

Devançant largement un juppéiste et une filloniste, Laurent Wauquiez a été élu sans surprise à la présidence du parti Les Républicains le 10 décembre dès le premier tour de scrutin, avec plus de 74% des suffrages. Florence Portelli, ancienne porte-parole de François Fillon finit la course avec 16,11% des votes et Maël de Calan avec 9,25%. 

Tenant d'une ligne droitière, Laurent Wauquiez prend donc la tête d'un parti plus désuni que jamais. La déroute de la présidentielle 2017, considérée par certains commentateurs politiques comme une élection pourtant «imperdable» pour la droite, a plus que jamais fracturé le parti. Pour relever Les Républicains (LR), Laurent Wauquiez devra donc rassembler. Or, son élection semble ne susciter qu'un mince enthousiasme.

Lire aussi : Largement élu à la tête des Républicains, Laurent Wauquiez promet de «reconstruire la droite»

Les réactions des responsables politiques sur les réseaux et dans les médias ne se sont pas fait attendre. Jean-Louis Debré, fidèle lieutenant de Jacques Chirac au temps du RPR puis de l'UMP, a reproché au parti «d'aller faire des mamours à l'extrême droite». «Un jour on finira par préférer l’original à la copie», a-t-il regretté sur France Info le 8 décembre. 

Le parti Agir, fondé sur les cendres du groupe Les Constructifs a évoqué un vote truqué et a déploré que Laurent Wauquiez soit «illégitime».

Un journaliste politique des Inrocks, présent à la soirée célébrant la victoire de Laurent Wauquiez, rapporte que l'ambiance n'était pas vraiment à la fête.

Après cette élection, un élu LR de l'Essonne a fait état de la démission d'un proche de la conseillère de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet.

Alain Juppé a sobrement pris acte de la victoire «sans surprise» de Laurent Wauquiez.

Connu pour ses prises de position musclées, l'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy Brice Hortefeux s'est quant à lui félicité de ce succès qu'il a qualifié de «chance pour [la] famille» des Républicains, signe que la branche la plus droitière du parti voit d'un bon œil la victoire de Laurent Wauquiez.

Lire aussi : Election à la présidence des Républicains : un nouveau souffle pour le parti ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.