Le terrorisme devient le premier sujet de préoccupation des Français

- Avec AFP

Le terrorisme devient le premier sujet de préoccupation des Français© Alain Jocard Source: AFP
Image d'illustration

Selon une grande enquête sur le sentiment d'insécurité publiée le 7 décembre, et menée après les attentats de Nice, la peur du terrorisme est devenue la préoccupation n°1 des Français, devant celle du chômage.

Deux ans après le début de la vague d'attentats djihadistes qui a fait 241 morts, le terrorisme s'est imposé comme le premier sujet de préoccupations des Français, devançant le chômage, selon une vaste enquête annuelle publiée le 7 décembre.

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ont dévoilé leur onzième enquête annuelle, au cours de laquelle 16 000 personnes de 14 ans et plus ont été interrogées sur leur ressenti de l'insécurité.

Cette enquête de «victimation» permet de mesurer l'évolution de la délinquance au-delà des seules statistiques administratives de la police et de la gendarmerie, en sondant les Français qui ne portent pas systématiquement plainte lorsqu'ils sont victimes.

«En 2017, une personne sur trois cite le terrorisme et les attentats comme le problème le plus préoccupant pour la société française (32%)», explique cette étude, dont la collecte s'est déroulée après l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice et l'assassinat du couple de policiers à Magnanville (Yvelines) le 13 juin 2016. 

Une femme sur cinq se sent en insécurité dans la rue

Pour la première fois depuis 2006, la «proportion de personnes inquiètes à cause du terrorisme prend le pas sur celle mesurée pour le chômage (23%)», poursuit l'étude. Pour autant, les Français déclarent au fil du temps être moins préoccupés par la délinquance, 9% en 2017 contre un peu moins de 14% en 2014. L'enquête montre également que 26% des femmes se sentent en insécurité dans la rue.

Une nouvelle fois, l'étude met en évidence des taux de plainte variables selon le type de faits. Si les atteintes aux biens sont celles pour lesquelles les taux de plaintes sont les plus élevés (75%), les violences personnelles sont suivies d'une plainte dans moins de 30% des cas. Ce taux tombe à moins de 15% lorsqu'il s'agit de violences sexuelles ou de violences dans le ménage ou au sein du couple. 

Les réponses des Français semblent toutefois varier selon les enquêtes. Un second sondage Yougov.fr réalisé du 28 au 30 novembre auprès de 1 006 personnes de 18 ans et plus, effectué par Le Huffpost et CNews, donne en effet des chiffres totalement différents. En politique, le principal sujet de préoccupation des Français serait le chômage et l'emploi (24%), devant la protection sociale (16%), l'immigration (16%) et... l'insécurité (8%).

Lire aussi : Sondage : seuls 35% des Français se disent satisfaits du début du quinquennat Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.