Raquel Garrido devrait annoncer son départ de La France insoumise

Raquel Garrido devrait annoncer son départ de La France insoumise© jean-François Monier Source: AFP
Raquel Garrido participant à une manifestation en Bretagne en novembre 2013.

L'ancienne porte-parole de Jean-Luc Mélenchon a dû faire son choix : militante insoumise ou chroniqueuse à la télévision. Le 12 novembre, elle doit annoncer sur C8 son départ du parti politique, selon BFMTV et Le Figaro.

L'une des personnalités les plus médiatisées de La France insoumise (LFI) devrait quitter les rangs du parti. La porte-parole de Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle, devenue chroniqueuse pour la chaîne télévisée C8, aurait choisi la carrière télévisuelle au détriment de ses activités politiques.

L’avocate de profession en fera l’annonce le 12 novembre lors de l'émission «Les Terriens du dimanche !» diffusée à partir de 19h sur C8, selon des informations de BFMTV confirmées par Le Figaro. A l'origine de cette décision, officiellement : Raquel Garrido est soumise aux règles de temps d’antenne consacrée aux partis politiques et ses apparitions grevaient le temps télévisuel consacré à LFI. Elle aurait donc décidé de choisir entre son poste de chroniqueuse et sa carrière politique, comme elle doit l'expliquer au cours de l’émission.

Raquel Garrido, collectionneuse de polémiques

La jeune femme a fait l'objet de plus d'une polémique médiatique au cours des derniers mois. A l'été 2017, l'annonce de son embauche dans l'émission «Les Terriens du Dimanche» de C8, appartenant à l’homme d’affaires Vincent Bolloré, avait fait les choux gras de la presse et soulevé des critiques politiques. Puis en octobre, le Canard enchaîné avait révélé son retard de paiement dans le règlement de ses cotisations sociales. L'hebdomadaire satirique évoquait une «dette de cotisations et contribution aux droits de plaidoirie» de 32 215 euros.

La jeune femme avait ensuite répondu à cette polémique via le compte Snapchat de l'homme de télé-réalité Jeremstar, s'attirant les moqueries et les critiques de nombreux internautes.

Récemment encore, elle a été vilipendée avec son compagnon, le député LFI Alexis Corbière, pour ne pas avoir abandonné diligemment le logement social qu’ils occupent toujours à Paris, alors que leur fonction supposerait qu’ils quittent ce type de parc immobilier. Ils se sont par la suite engagés à le quitter en décembre.

Mélenchon a-t-il fait pression ? 

Il n’en fallait pas plus pour que d’aucuns suggèrent que Jean-Luc Mélenchon ait été agacé par son lieutenant. L'hebdomadaire Paris Match, début novembre, interrogeait un proche du leader de LFI, confessant : «Il n'en peut plus de devoir passer derrière.» Semblant confirmer ce sentiment, le 10 novembre, le journaliste Loïc Besson de BFMTV a écrit sur Twitter : «Sous pressions internes de son mouvement, Raquel Garrido va quitter ses fonctions au sein de La France insoumise et se retirer de la vie politique.»

Raquel est et reste mon amie. Elle n'a commis aucune faute. Seuls les journalistes ont cherché à tout pourrir par leurs fausses polémiques

Jean-Luc Mélenchon a quant à lui tweeté, le même jour (sans confirmer ou infirmer le départ de Raquel Garrido) : «Raquel est et reste mon amie. Elle n'a commis aucune faute. Seuls les journalistes ont cherché à tout pourrir par leurs fausses polémiques. Avec tout mon mépris.»

Lire aussi : «Pourquoi toute cette violence contre nous ?» Mélenchon interroge les «médiacrates»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.