«Pourquoi toute cette violence contre nous ?» Mélenchon interroge les «médiacrates»

«Pourquoi toute cette violence contre nous ?» Mélenchon interroge les «médiacrates» Source: AFP

Dans un billet publié sur son blog le 4 septembre, Jean-Luc Mélenchon répond à ses détracteurs et prend la défense de ses électeurs, en dénonçant une caste médiatique qui véhicule, selon lui, une «idéologie dominante».

Jean-Luc Mélenchon n'a visiblement pas digéré la charge violente de l'éditorialiste Eric Brunet – connu pour ses penchants libéraux – contre les électeurs de la France insoumise (FI). Dans un billet daté du 4 septembre, sur son blog L'ère du peuple, l'Insoumis a pris la plume pour fustiger le système médiatique et sa «cléricature».

En effet, le polémiste de BFMTV avait frappé un grand coup pour sa rentrée médiatique le 30 août en déclarant : «Malheureusement, [...] il y a 19% d'abrutis qui pensent que Hugo Chavez ou Maduro peuvent sauver la France !», opérant ainsi un raccourci entre les électeurs du parti de gauche et le gouvernement vénézuélien.

Les abrutis contre la cléricature 

C'est donc au tour du chef de file des «abrutis» de lui répondre. Jean-Luc Mélenchon précise tout d'abord qu'il croise parfois Eric Brunet dans les couloirs de BFMTV et qu'ils discutent «le plus souvent avec plaisir». Il lui reconnaît également son droit à être un «libéral obsessionnel». En revanche, le tribun s'interroge : «Pourquoi toute cette violence contre nous ? [...] Pourquoi traiter les sept millions d'électeurs de la France insoumise "d'abrutis" ?»

Dans un long réquisitoire contre ce qu'il nomme «les cléricatures médiatiques», l'ancien cadre du Parti socialiste donne toutes les clés de sa pensée sur le monde des médias. Le journalisme moderne copierait selon lui le clergé de l'ancien régime en tant qu'«émetteur» d'une «idéologie dominante».

Pas tous dans la même fournée...

Jean-Luc Mélenchon assure toutefois qu'il ne met pas «tout le monde dans le même sac, ni tous les médias dans la même fournée». Il se félicite par exemple de l'arrivée d'un soutien de poids sur la chaîne de télévision C8 : Raquel Garrido, généralement présentée comme la porte-parole de la France insoumise. Celle-ci rejoindra l'émission Salut les terriens à la rentrée, aux côtés de Jeremstar et Thierry Ardisson...

Tout n'est donc pas perdu et Jean-Luc Mélenchon appelle de ses vœux une issue pacifique : «Mesdames, messieurs, il faut vous calmer !»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»