Accaparement de terres en Afrique : Vincent Bolloré encore débouté contre Bastamag

- Avec AFP

Accaparement de terres en Afrique : Vincent Bolloré encore débouté contre Bastamag
Eleveurs menant leur troupeau au Nigeria en 2016, photo ©Akintunde Akinleye/Reuters

Le groupe Bolloré a encore perdu contre Bastamag, attaqué en diffamation pour un article sur les rachats spéculatifs de terres par certaines multinationales. Les avocats de Bastamag se félicitent de la décision, au nom de la liberté de la presse.

«C'est une victoire importante de la liberté de la presse [ainsi que] pour les ONG qui travaillent sur l'accaparement des terres», s'est félicité Ivan du Roy, rédacteur en chef de Bastamag.

L'avocat de Vincent Bolloré n'avait pas mâché ses mots en décembre, dénonçant un «travail de cochon» de Bastamag, mais la cour d'appel a de nouveau débouté le groupe de l'homme d'affaire breton, retenant l'argument de «bonne foi» en faveur des journalistes poursuivis.

Le groupe Bolloré n'avait pas apprécié un article publié en ligne par Bastamag en 2012 ayant pour sujet les rachats massifs de terres en Afrique par des multinationales. Intitulé «Bolloré, Crédit agricole, Louis Dreyfus : ces groupes français, champions de l'accaparement de terres» dénonçait l'apparition d'un «néocolonialisme», alors que des fonds d'investissements et certaines multinationales se portent acquéreurs de terrain en Afrique, spéculant à long terme sur une raréfaction des surfaces cultivables dans le monde. L'article est toujours en ligne.

Lire aussi : «Du Bolloré derrière» ? iTélé accusé d'avoir censuré l'affaire Pénélope Fillon sur ses antennes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales