Furieux à l'annonce de la suppression du marché de Noël, les forains perturbent les entrées de Paris

- Avec AFP

Furieux à l'annonce de la suppression du marché de Noël, les forains perturbent les entrées de Paris© Bertrand Guay Source: AFP
Marcel Campion tirait déjà le signal d'alarme en novembre 2016, ici devant la grande roue place de la Concorde à Paris.

Au matin du 6 novembre, à l'appel du «roi» des forains, Marcel Campion et de l'intersyndicale du secteur, les forains ont décidé de perturber la circulation aux abords de Paris en réaction à la suppression du marché de Noël sur les Champs-Elysées.

Les forains s'étaient déjà associés aux mouvements de contestation sociale le 12 septembre, mais cette fois, c'est la suppression du marché de Noël sur les Champs-Elysées qui a mis le feu aux poudres. Marcel Campion, le «roi des forains», a appelé à bloquer les grands axes qui mènent à Paris dès le matin du 6 novembre.

Déjà dix kilomètres de bouchons sur l'A13

A partir 6h30, dix kilomètres de bouchons s'étaient déjà accumulés sur l'autoroute A13 à l'ouest de la capitale. L'A4, l'A86 et la nationale 104 sont également impactées avec des ralentissements qui viennent s'ajouter au retour des vacanciers sur le chemin du travail. Des manifestants sont également signalés sur la chaussée à hauteur de Champs-sur-Marne (94).

«Des manifestations de forains sont en cours sur la région parisienne, avec génération de bouchons mobiles par des camions de forains sur les voies rapides de l'Ile-de-France», a fait savoir le site d'information routière Sytadin, ajoutant que l'A6 en direction de Paris était également bouchée à hauteur de Wissous, la voie de droite et la bande d'arrêt d'urgence étant neutralisées.

Dix camions interceptés dès le soir du 5 novembre

Le journal Le Parisien signalait dans la soirée du 5 novembre qu'une dizaine de semi-remorques de forains avait été interceptée par la police alors qu'elle se rendait à Paris afin de bloquer le trafic.

Après cette intervention des forces de l'ordre, les camions sont allés stationner au niveau de la porte Pouchet à l'entrée du XVIIe arrondissement de la capitale, sous la garde des fourgons de la gendarmerie mobile.

En outre, les forains qui s’étaient rassemblés à la porte de la Muette sur l’emplacement de la fête à Neu-Neu ont été bloqués par un important dispositif policier.

La situation s'est dégradée au cours des derniers mois

Le 1er novembre, les forains avaient déjà tenté le coup de force pour défendre leur marché de Noël sur les Champs-Elysées, ce qui avait donné lieu à des affrontements avec la police.

RT France avait également interviewé Marcel Campion le 12 septembre qui alertait déjà sur les nouvelles conditions d'accès aux activités sur la voie publique : «Il y a une ordonnance qui a paru sans aucune discussion, qui va tuer le métier et qui commence à être applicable [...] Tous les emplacements sur les places publiques feront l'objet d'appels à concurrence et n'importe quelle grosse société, plus maline que les forains pour remplir les dossiers, pourra les prendre.»

Lire aussi : Marché clandestin sur les Champs-Elysées : la police et les forains s'opposent (PHOTOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.