Pommes pourries et gâteau d'«anniversaire de l'évasion fiscale»: Attac s'en prend à Apple (IMAGES)

- Avec AFP

Pommes pourries et gâteau d'«anniversaire de l'évasion fiscale»: Attac s'en prend à Apple (IMAGES)© Philippe Lopez Source: AFP
Les militants d'Attac manifestent avec humour à Paris devant une boutique Apple le 3 novembre, jour de la sortie de l'IPhone X pour protester contre le groupe américain.

Des militants de l'association altermondialiste Attac ont manifesté le 3 novembre devant des boutiques Apple à Paris et Aix-en-Provence. Alors que sort l'IPhone X, ils accusent le groupe d'évasion fiscale et de provoquer des dégâts écologiques.

L'association altermondialiste Attac a manifesté le 3 novembre devant des magasins Apple à Paris et Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), profitant de la sortie de l'iPhone X pour dénoncer «l'évasion fiscale» pratiquée, selon elle, par le groupe américain.

Dès 8h, ils étaient plus d'une trentaine devant le magasin de l'Opéra à Paris, munis d'un gâteau d'anniversaire fictif et chantant pour souhaiter «un bon anniversaire à l'iPhone», qui fête cette année ses 10 ans... «mais un mauvais anniversaire à l'évasion fiscale».

Il ne faut pas oublier que moins de 1% du prix de l'iPhone va dans les poches de ceux qui le fabriquent

«Notre volonté est de toucher Apple notamment sur son image de marque en montrant sa face obscure et de l'obliger à prendre ses responsabilités, tant sociétales qu'en matière fiscale», a expliqué la secrétaire générale de l'association, Annick Coupé, présente sur place. Les militants ont également dénoncé la politique fiscale irlandaise, derrière laquelle s'abrite Apple pour ne pas payer d'impôts ailleurs en Europe, selon eux.

«Il ne faut pas oublier que moins de 1% du prix de l'iPhone va dans les poches de ceux qui le fabriquent. La question de l'extraction des matières premières n'est également jamais prise en compte, malgré les dégâts environnementaux énormes», a ajouté la militante.

Des pommes pourries déversées devant la boutique Apple à Aix

A Aix-en-Provence, une trentaine de militants vêtus de T-shirts blancs avec l'inscription Attac en lettres rouges, ont déversé plusieurs kilos de pommes pourries sur le trottoir à l'ouverture du magasin Apple, après avoir écrit «#Iphone Revolt» sur sa devanture de verre, alors que les premiers clients faisaient déjà la queue à 10h.

«Des pommes pourries parce que la pomme d'Apple est pourrie», a expliqué Raphaël Pradeau, porte-parole national du mouvement. «Car plutôt que de déclarer ses revenus là où il ne paye quasiment pas d'impôt, en Irlande, Apple devrait payer des impôts là où il a des activités». «[Les kilos de pommes] sont les 230 milliards d'euros cachés par Apple dans les paradis fiscaux», a dénoncé le porte-parole d'Attac. 

Les manifestants ont également collé un dessin représentant un ver de terre sur la pomme, symbole de la marque, ornant la façade de la boutique aixoise. 

Quelques manifestants portaient également des pancartes avec l'inscription «Apple paye tes impôts» et distribuaient des fac-similés de «bons de réduction» de 40 euros aux passants et aux clients. «Ils correspondent à ce qu'a volé Apple à chacun de ses clients depuis dix ans», a ajouté Raphaël Pradeau. Attac entend dénoncer également «l'obsolescence programmée» des produits Apple, la pollution induite par leur fabrication et les conditions de travail de ses ouvriers.   

Une campagne d'envergure anti-Apple orchestrée avec d'autres ONG    

Attac fait partie d’un collectif réunissant un certain nombre d'intellectuels, de scientifiques, d'artistes et de responsables d'ONG (parmi lesquels le président des Amis de la Terre France, des chercheurs du CNRS, l'humoriste Christophe Alévêque ou encore le chroniqueur web Mr Mondialisation), qui souhaite sensibiliser les clients aux mauvaises pratiques qu'ils attribuent à Apple, sous la bannière #Iphone Revolt. Leur but est de peser contre le géant américain en engageant le maximum de personnes dans leur campagne, via la signature d'une pétition, des dons ou des actions militantes.

Lire aussi : Apple n'a pas payé les 13 milliards d'euros réclamés par la Commission européenne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.