Le footballeur international français Kingsley Coman condamné pour violences conjugales

Le footballeur international français Kingsley Coman condamné pour violences conjugales © Reuters Staff Source: Reuters
Kingsley Coman en Allemagne en avril 2017.

Après avoir été placé en garde à vue en juin dernier à la suite d'une plainte de sa compagne pour violences, l'attaquant français de 21 ans a été condamné à 5 000 euros d'amende. Il a plaidé coupable devant le tribunal correctionnel de Meaux.

Le footballeur français Kingsley Coman a été jugé le 14 septembre à Meaux pour des faits de violence conjugale envers son ex-compagne, Sephora Goignan. L'attaquant de 21 ans du Bayern Munich, actuel champion d'Allemagne, avait été placé en garde à vue le 27 juin à Chessy, en Seine-et-Marne, après une violente dispute sur fond de rupture. Kingsley Coman avait reconnu les faits, qui ont entraîné une interruption de travail temporaire de la victime inférieure à huit jours, lors de son audition par les enquêteurs et avait donc plaidé coupable devant le tribunal. Il a été condamné à 5 000 euros d'amende. 

Si la cause exacte de ces violences n’avait pas été publiquement évoquée, la plaignante aurait supprimé le compte Instagram du sportif, provoquant la colère de son compagnon, d'après le journal L’Equipe. En instance de séparation avec Kingsley Coman, elle avait toutefois démenti la rumeur.

Ce n'est pas la première fois que la réputation du footballeur se retrouve ternie. En 2016, il avait provoqué la polémique en Allemagne, pour avoir liké une photo d'uniforme nazi sur le réseau social Instagram en pleine semaine de cérémonies d’hommage aux victimes de la Shoah. La photo postée par Maff Derulo, auteur de vidéos comiques sur YouTube, était accompagnée de la légende suivante : «Vend survette [sic] du Bayern saison 1940». Une blague qui n'avait pas fait l'unanimité dans un pays dont le passé nazi reste un sujet sensible.

Lire aussi : Scandale : un juge dérape lors d'un procès pour violences conjugales

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.