Un célèbre footballeur français fait scandale en Allemagne en «likant» un uniforme nazi

Récemment élu meilleur jeune joueur du monde par La Gazzetta dello Sport, Kingsley Coman a un humour aussi fracassant que son jeu de jambes.© Andreas Gebert Source: AFP
Récemment élu meilleur jeune joueur du monde par La Gazzetta dello Sport, Kingsley Coman a un humour aussi fracassant que son jeu de jambes.

En cette semaine de cérémonies d’hommage aux victimes de la Shoah, Kingsley Coman, jeune pépite du club bavarois, a suscité une vive polémique en Allemagne, à cause d'un «like» maladroit sur le site Instagram.

L’humour du milieu de terrain de l’équipe bavaroise n’a pas été du goût de tout le monde. En effet, le joueur français a «liké» sur le site Instagram une photo d’uniforme nazi, accompagnée de la légende : «Vend survette (sic) du Bayern saison 1940». L’image avait été postée par Maff Derulo, auteur de vidéos comiques sur YouTube.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’acte, a priori anodin, n’est pas passé inaperçu. Ainsi, le footballeur, qui évolue dans le plus grand club d’Allemagne, est suivi par 371 000 abonnés sur Instagram. Et son timing n’a pas plu à tout le monde puisque l’Allemagne célèbre pour l’instant les victimes de l’Holocauste, dans le cadre du 71ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.

Il n'en fallait pas plus pour que le jeune français rejoigne les tendances les populaires sur le réseau social Twitter durant près de deux heures.

Certains internautes montent au créneau... D'autres dénoncent un manque d'humour

Sur Twitter, certains se sont montrés choqués par le malencontreux «like», allant jusqu'à estimer que le footballeur français «est un nazi et [que] le Bayern Munich devrait rompre son contrat immédiatement». Un autre internaute, qui n'a pas goûté non plus à l'humour du joueur, a cependant nuancé, expliquant : «Bien sûr il n’est pas nazi. Mais quelques leçons d’histoire (…) ne lui feraient pas de mal».

D'autres Twittos ont pris l'affaire avec plus de légèreté en ironisant : «Ce qui manque le plus dans ce monde, c’est des cours dispensés par les Allemands pour nous expliquer ce dont on peut rire ou pas dans le contexte du nazisme». De nombreux tweets ont enfin déploré un manque d'humour dans les réactions à la polémique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales