Le suspect de l'attaque de soldats à Levallois arrêté au nord de Paris, son véhicule intercepté

Le suspect de l'attaque de soldats à Levallois arrêté au nord de Paris, son véhicule intercepté © STEPHANE DE SAKUTIN Source: AFP
Illustration : policiers et journalistes rassemblés près du lieu de l'attaque, place de Verdun à Levallois-Perret, le 9 août 2017

Un individu a été interpellé sur une autoroute au nord de Paris, après que six militaires ont été blessés par un conducteur à Levallois-Perret. Des vérifications sont en cours pour déterminer l'identité du suspect, qui a été blessé par balle.

Lire aussi : Ce que l'on sait de l'auteur de l'attaque contre des militaires à Levallois-Perret

Un homme a été arrêté sur l'autoroute A16 au nord de Paris en direction de Calais, le 9 août, selon des sources policière à l'AFP.

L'individu, dont l'identité est en cours de vérification, a été sérieusement blessé par balle.

On ignore pour l'heure s'il s'agit de l'assaillant, qui a foncé le matin sur des militaires à Levallois-Perret. Toutefois, selon l'AFP, le véhicule ayant servi à l'attaque présumée a été saisi.

«A l'heure où je parle, un suspect, qui était au volant du véhicule incriminé, a été interpellé sur l'autoroute qui relie Paris à Boulogne-sur-Mer», a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale, en félicitant «l'ensemble des forces de sécurité» pour cette interpellation réalisée «dans un délai très court».

Des images sont apparues sur les réseaux sociaux montrant un véhicule, qui serait vraisemblablement celui avec lequel l'attaque a été commise, entouré par des policiers.

«L'homme interpellé, né en 1980, est susceptible d'être l'auteur de l'attaque car il était à bord du véhicule recherché et a tenté de prendre la fuite», selon une source judiciaire.

Les policiers ont fait feu à plusieurs reprises et le conducteur blessé a été évacué, selon cette même source.

Le Parisien annonce également que lors de l'interpellation, un policier a été blessé par un tir ami, le suspect n'étant pas armé.

Ce sont les Brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Lille et Rouen qui sont intervenues sur cette portion d'autoroute entre Boulogne-sur-Mer et Calais, selon une source proche de l'enquête. Pour échapper à son arrestation, le conducteur a percuté un ou plusieurs véhicules et les policiers ont alors fait feu, selon la source judiciaire.

Le 9 août vers 8h du matin, au moins six militaires de l'opération Sentinelle ont été blessés, dont deux sérieusement après qu'un véhicule les a percutés avant de prendre la fuite, à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a évoqué un «acte délibéré».

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l'enquête. Les deux militaires grièvement blessés ont été transportés à l'hôpital militaire Percy de Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Leur pronostic vital n'est pas engagé. 

Selon le ministre, c'est «la sixième fois» que des militaires de l'opération Sentinelle, qui mobilise 7000 soldats en permanence sur le territoire national depuis les attentats de 2015, sont pris pour cible.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.