Des politiques s'insurgent contre les critiques de Castaner adressées au général de Villiers

Des politiques s'insurgent contre les critiques de Castaner adressées au général de Villiers© Charles Platiau Source: Reuters
Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner

Après que le porte-parole du gouvernement a violemment critiqué l'ancien chef d'état-major des armées, l'accusant d'avoir «mis en scène» sa démission, plusieurs responsables (de droite comme de gauche) sont montés au créneau sur les réseaux sociaux.

Les critiques acerbes du porte-parole du gouvernement à l'encontre du désormais ex-chef d'état-major des armées n'ont pas été du goût de tout le monde. Parmi les membres de la classe politique, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes (Les Républicains, LR) Eric Ciotti s'est indigné sur Twitter, jugeant les propos de Christophe Castaner «scandaleux».

Le maire (LR) du VIe arrondissement de Paris, Jean Lecoq, a quant à lui appelé Emmanuel Macron à se désolidariser des propos du porte-parole.

Le secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine et député soutenu par le Front National Gilbert Collard s'est montré plus original, en choisissant de citer Louis Aragon : «Le poète a toujours raison qui voit plus loin que l'horizon», a-t-il écrit sur Twitter, faisant ainsi référence à la phrase de Christophe Castaner, qui avait reproché au général de Villiers d'être un «poète revendicatif».

A gauche, Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon et député de La France Insoumise, s'est lui aussi indigné des propos du porte-parole gouvernemental, ajoutant que le parti de la majorité présidentielle était composé de «comptables sans audace».

Enfin, l'un des frères du général de Villiers, Emmanuel, a également réagi sur les réseaux sociaux, assurant que s'il y avait bien une personne qui n'était pas un poète (mais un homme pragmatique, doit-on sans doute comprendre), c'était bien l'ex-chef d'état-major des armées.

Dans les colonnes du Figaro le 21 juillet, Christophe Castaner a blâmé le comportement du général Pierre de Villiers, qui a décidé de démissionner de son poste après avoir critiqué les coupes dans le budget de la Défense de 2017, déclarant : «Le chef d'état-major a été déloyal dans sa communication, il a mis en scène sa démission.»

Selon le porte-parole du gouvernement, le comportement de Pierre de Villiers a été inacceptable : «On n'a jamais vu un Cema [chef d'état-major] s'exprimer via un blog, ou faire du off avec des journalistes ou interpeller les candidats pendant la présidentielle, comme cela a été le cas. Il s'est comporté en poète revendicatif. On aurait aimé entendre sa vision stratégique et capacitaire plus que ses commentaires budgétaires.»

Lire aussi : Castaner fustige le général de Villiers, l'accusant de se comporter en «poète revendicatif»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»