Ce que l'on sait de l'identité de l'assaillant des Champs-Elysées

Ce que l'on sait de l'identité de l'assaillant des Champs-Elysées© Thomas SAMSON / AFP Source: AFP

Après l'explosion d'un véhicule ayant percuté volontairement un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Elysées, les premières informations concernant l'assaillant commencent à être connues. Le ministre de l'Intérieur a déclaré qu'il était décédé.

Selon les informations relayées par plusieurs chaînes télévisées, le propriétaire de la berline ayant foncé dans un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Elysées le 19 juin dans l'après-midi ferait l'objet d'une fiche S depuis 2015 pour son appartenance à «la mouvance islamiste radicale». Se fiant à la carte d'identité retrouvée dans sa voiture, les médias rapportent qu'il s'agirait d'un homme de 31 ans.

Extrait par la police de son véhicule d'où s'échappait une épaisse fumée orange, il a d'abord été annoncé «grièvement blessé» avant que l'hypothèse de sa mort soit jugée de plus en plus vraisemblable. Dans une courte allocution, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a finalement annoncé qu'il était décédé, estimé qu'il «visait les forces de sécurité» et a qualifié l'incident de «tentative d'attentat».

Lire aussi : Un permis de port d'arme a-t-il été accordé à l'assaillant des Champs Elysées fiché S ?

C'est la deuxième fois en moins d'un mois que les forces de l'ordre sont prises pour cible. Le 8 juin 2017, un individu isolé s'est attaqué aux forces de l'ordre en faction sur le parvis de Notre-Dame à Paris, invoquant l'action de la France en Syrie dans le cadre de la coalition occidentale. Ces attaques s'ajoutent à une liste qui commence à s'allonger sérieusement, alors que l'état d'urgence, promulgué après les attentats de Paris en novembre 2015 est toujours en vigueur.

Lire aussi : Premières images des Champs-Elysées après qu'une voiture a foncé sur un fourgon de gendarmes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales