Un policier tué par la balle de son collègue à Mulhouse, la thèse de l’accident privilégiée

Un policier tué par la balle de son collègue à Mulhouse, la thèse de l’accident privilégiée© PATRICK HERTZOG / AFP Source: AFP
Police à Strasbourg

Le 26 mars, au commissariat centrale de Mulhouse, un agent de la brigade des stupéfiants a été tué par le tir d'un collègue. Il s’agirait d’un malheureux accident. L'Inspection générale de la police nationale a été saisie de l'affaire.

L'homme d'une trentaine d'années se trouvait dans un bureau du commissariat quand il a été atteint par une balle, partie d'une arme de poing que manipulait l'un de ses collègues. Malgré la proximité de la caserne des pompiers, les tentatives de réanimation ont échoué. La balle aurait atteint le coeur de la victime selon lalsace.fr. L’auteur du tir, très choqué, a été pris en charge et entendu.

Mauvaise manipulation ?

«On  privilégie actuellement une thèse accidentelle», a expliqué à l'AFP le procureur de la République de Mulhouse, Dominique Alzeari, qui s'est immédiatement rendu sur place. «C’est une manipulation d’arme avec un tir accidentel, selon les premiers éléments de l’enquête. Dès demain l’IGPN [Inspection générale de la police nationale] sera sur place. C’est la procédure classique dans ce cas de figure. Les services de l’Inspection générale de la police nationale procéderont à toutes les investigations nécessaires et toutes les constatations sous l’autorité du parquet. Mais au vu des premiers éléments en notre possession, des différents témoignages et des circonstances du déroulement et de la découverte de la situation, l’hypothèse de l’accident est privilégiée», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Un tireur d'élite blesse deux civils par erreur lors d'un discours de Hollande en Charente

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales