«Vous êtes une criminelle !» : Anne Hidalgo violemment prise à partie sur les Champs-Elysées (VIDEO)

«Vous êtes une criminelle !» : Anne Hidalgo violemment prise à partie sur les Champs-Elysées (VIDEO)© Capture d'écran d'une vidéo de Sputnik Source: Sputnik
Un homme a violemment critiqué la maire de Paris sur les Champs-Elysées où elle s'était rendue pour rendre hommage au policier tué le 20 avril

Alors qu'elle s'était rendue aux côtés du ministre de l'Intérieur sur les Champs-Elysées, où un policier a été abattu le 20 avril, la maire de Paris a été apostrophée par un ancien député du FN qui lui reprochait son inaction face au terrorisme.

Le 21 avril, au lendemain de l'attaque terroriste au cours de laquelle un policier a été tué sur les Champs-Elysées, la maire de Paris Anne Hidalgo a adressé «un message de solidarité aux commerçants de l'avenue parisienne, qui ont spontanément mis de nombreux passants à l'abri dans leurs boutiques et leur ont apporté une aide précieuse dans ce moment si difficile». 

Arrivée sur les lieux du drame en compagnie du ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, elle a cependant été interpellée par un homme en colère qui lui reprochait de n'avoir «rien fait pour empêcher ça». 

«C'est vous qui avez créé ces fiches S ! C'est votre gouvernement qui est responsable, vous êtes une criminelle !», a lancé l'homme en direction de Anne Hidalgo avant d'être écarté par le service de sécurité de la maire de Paris.

Approché par les journalistes alarmés par ses cris de colère, l'homme, qui s'est avéré être l'ancien secrétaire départemental du FN dans l'Essonne Farida Smahi a déclaré : «C'est le gouvernement qui doit être traduit en justice. Tous les fichés S, il faut les expulser ! Tous les ministres de l'Intérieur de droite ou de gauche doivent être traduits en justice ! Ils viennent parader sur le sang d'un policier qui a perdu la vie en laissant une femme et un enfant, c'est une honte !», s'est-il emporté.

Pendant ce temps, Anne Hidalgo montait dans sa voiture entourée de ses gardes du corps.

Le 20 avril au soir, quelques heures après le meurtre du policier sur les Champs-Elysées, la maire de Paris avait déclaré dans un communiqué : «Si notre ville est une fois encore mise à l'épreuve, je sais que la détermination des Parisiens à défendre leur mode de vie et leurs valeurs est totale.»

«Nous ne céderons rien, nous ne fléchirons pas, nous resterons unis face à cette menace odieuse et sournoise qui pèse sur toutes les métropoles du monde», a-t-elle ajouté.

Condamnant «un terroriste aveuglé par la haine et par la mort», la maire de Paris a rendu hommage aux forces de l'ordre dont le «dévouement, [la] bravoure et [le] professionnalisme ont permis ce soir, au péril de leur vie, d'éviter que d'autres citoyens ne soient victimes du terrorisme».

Un policier est mort dans l'attaque du 20 avril, deux autres ont été blessés, ainsi qu'une touriste, selon les autorités.

Lire aussi : Paris : une centaine de policiers marchent en silence pour rendre hommage à leur collègue tué

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.