La Licra annonce que Steeve Briois sera jugé pour un tweet incitant à la «haine raciale»

- Avec AFP

La Licra annonce que Steeve Briois sera jugé pour un tweet incitant à la «haine raciale»
Manifestation de femmes contre la vague d'agression sexuelles devant la cathédrale de Cologne, le 9 janvier 2017 , photo ©Roberto Pfeil / AFP

Selon l'AFP, le maire Front national pourrait être poursuivi par le parquet de Paris. La Licra a porté plainte pour un tweet jugé raciste, parce qu'établissant un lien entre crise migratoire et agressions sexuelles de masse en Europe.

«Le procureur de la République de Paris a décidé de renvoyer Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont et député européen, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour provocation à la haine raciale et diffamation raciale», a déclaré la Licra à l'AFP le 20 avril, ce qu'a confirmé par ailleurs à l'agence de presse «une source judiciaire».

Le maire d'Hénin-Beaumont et député européen Front national Steeve Briois serait donc jugé à Paris pour provocation à la haine raciale, pour un tweet faisant le lien entre les migrants et les agressions sexuelles.

«La répartition des migrants a pour conséquence l'explosion des agressions sexuelles, en Allemagne, en Suède, en Autriche», avait tweeté l'élu frontiste le 23 novembre 2016. Steeve Briois avait accompagné son tweet du hashtag #PlenPE, signifiant qu'il prononçait ses paroles lors d'une séance plénière du Parlement européen.

«Vous me l'apprenez», a répondu pour sa part Steeve Briois, interrogé par l'AFP sur ce procès à venir.

Une vague d'agressions sexuelles impliquant des migrants, avait eu lieu dans plusieurs villes allemandes, dont Cologne dans la nuit du 31 décembre 2015 au 1er janvier 2016, provoquant des critiques sur la politique d'accueil menée par la chancelière Angela Merkel face à un afflux migratoire sans précédent.

Le protocole de 1965 sur les privilèges et immunités des Communautés européennes prévoit toutefois que les députés européens ne peuvent être poursuivis en raison de leurs «opinions ou vote émis par eux dans l'exercice de leurs fonctions». Aussi, la Licra précise qu'elle avait signalé le tweet à la justice, et non les propos éventuellement émis au sein du Parlement européen.

Lire aussi : Huit migrants irakiens condamnés pour le viol collectif d'une touriste allemande en Autriche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage