Redoutant un attentat, il poignarde un musulman dans un bus de la banlieue parisienne

Redoutant un attentat, il poignarde un musulman dans un bus de la banlieue parisienne© ERIC PIERMONT Source: AFP
«Je pensais qu'il allait me tirer dessus» s'est justifié l'agresseur

Un homme a été condamné à deux ans de prison pour avoir poignardé un jeune homme «barbu et en djellaba» dans un bus dans les Yvelines. Il a expliqué lors de son procès que la peur du terrorisme et l'alcool l'avaient poussé à agir ainsi.

L'incident a eu lieu dans les Yvelines le vendredi 23 décembre. Debout dans le bus avec un ami, Patrick, 53 ans, voit un groupe monter et entend quelqu'un jurer sur le Coran. Il explique alors à haute voix qu'il «en a marre d'entendre ça».

Ce qui fait réagir un jeune homme, assis sur un siège à côté, qui lui demande si il a un problème avec l'islam, et qui se dit ouvert à la discussion. Le jeune homme, «barbu et vêtu d'une djellaba», tourne le dos à Patrick et ne le voit donc pas sortir un couteau. Il ne pourra pas éviter la lame qui s'enfonce dans sa clavicule, passant à un centimètre de l'aorte.

Des passagers désarment l'agresseur et, quelques minutes plus tard, la police intervient pour l'interpeler. Son ami explique qu'il était très alcoolisé et avait un «regard de haine».

En guise d'explication lors de son procès, Patrick a mis en cause l'alcool mêlé à l’angoisse que provoque la menace terroriste : «On vit dans une France anxiogène. Avec les soucis qu’on a sur le territoire, je croyais qu’il allait me tirer dessus. J’ai eu peur pour ma vie et l’alcool a sans doute amplifié les choses.»  

L'avocat de la victime a évoqué «une agression raciste», expliquant que son client avait été attaqué «parce qu’il est musulman et à cause de son apparence». Le tribunal de Versailles a condamné l'agresseur à deux ans de prison dont six mois avec sursis.

Lire aussi : Découverte d'inscriptions antisémites et racistes sur une école primaire publique de Montreuil

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales