Selon Manuel Valls, 300 individus impliqués dans le djihad sont revenus de Syrie et d'Irak

Le Premier ministre Manuel Valls dans la cour de l'Elysée © Charles Platiau Source: Reuters
Le Premier ministre Manuel Valls dans la cour de l'Elysée

Lors d’un déplacement à Wattrelos, Manuel Valls a révélé que plus de 2 000 «français ou résidents français» étaient impliqués dans la mouvance djihadiste, dont 609 sont déjà présents en Syrie et en Irak.

«Il y a des femmes nombreuses, 283, et 18 mineurs parmi les combattants (...), 168 Français ou résidents en France sont morts là-bas dans ces actes terroristes ou de guerre», a-t-il déclaré, ajoutant que 300 personnes étaient déjà revenues.

«Près de 800 souhaiteraient aujourd'hui, selon le travail de nos services, rejoindre ces zones de guerre», a affirmé Manuel Valls. Selon lui, les services de renseignement interceptent «chaque jour» des personnes impliquées dans les filières du djihad. «Près de 1 000 personnes sont suivies par les services judiciaires, 338 ont été interpellées» a-t-il précisé.

En 2015, le Premier ministre avait déclaré que 1 400 personnes de nationalité française ou résidant sur le territoire national étaient en relation avec les réseaux djihadistes, et que 410 étaient en Syrie ou en Irak.

Au lendemain des attentats du 13 novembre, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles publiait une interview de l’ancien patron des services de renseignement français Bernard Squarcini, révélant que Manuel Valls avait refusé il y a deux ans l’aide des services secrets syriens, qui affirmaient détenir la liste de tous les français impliqués dans la filière djihadiste syrienne. «Pas question, nous n’échangeons pas d’informations avec un régime tel que la Syrie», avait alors répondu le Premier ministre.

Lire aussi : Les listes de Daesh contiendraient les noms de trois Français qui ont commis les attentats de Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales