Quatre islamistes présumés arrêtés près de Paris, dont un accusé de préparer des «actions violentes»

image d'archive© reuters Source: Reuters
image d'archive

La DGSI a arrêté trois hommes et une femme, tous fichés pour leur appartenance à l'islam radical ce mercredi matin à Paris. Selon le ministre de l'Intérieur, l’un d’entre eux à préparer des actions violentes en France.

Les hommes de la DGSI sont intervenus tôt ce mercredi 16 mars dans le XVIIIe arrondissement de Paris ainsi qu'en Seine-Saint-Denis. Les quatre individus arrêtés avaient prévu de perpétrer des attentats en plein cœur de la capitale.

«Nous avons eu, concernant un individu qui avait été incarcéré, des informations selon lesquelles il pourrait se livrer à des actions violentes en France», a déclaré Bernard Cazeneuve, rapporte l’AFP.

«Il a donc été procédé ce matin à l'arrestation de cet individu et trois membres de son entourage et des vérifications sont en cours. J'appelle donc chacun à être extrêmement prudent quant aux informations qui sont véhiculées sur l'imminence d'une action violente», a-t-il souligné.

Selon TF1, il s'agit de deux frères Aytac et Ercan B., français d'origine turque, et Youssef E., déjà connu des services anti-terroristes.

Le site d'information rapporte que Youssef E. est un français de 28 ans et qu'il a déjà été condamné à cinq ans de prison en mars 2014. «Les policiers l'avaient interpellé deux ans plus tôt à l'aéroport de Saint-Etienne avec deux complices alors qu'ils s'apprêtaient à partir mener le djihad en Syrie. Youssef E. avait été libéré de la prison de Fresnes, Val-de-Marne, en octobre 2015. Il était assigné à résidence depuis le 29 février 2016 dans le cadre de l'état d'urgence» rapporte TF1. La jeune femme arrêtée est la compagne de Youssef E. 

Lors de la perquisition de ce matin, les enquêteurs ont trouvé une cartouche de Kalachnikov non percutée, un pistolet d'alarme, du matériel informatique, des clés USB et un coffre-fort. Les quatre suspects présentaient une menace imminente selon la DGSI, ils peuvent être maintenus en garde à vue pour une durée de 96 heures. 

Lire aussi : Deux réfugiés suspectés d'avoir participé aux attentats de Paris arrêtés en Autriche

Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré il y a quelques semaines que des attentats djihadistes ont été déjoués en France. Déjà, le 5 janvier dernier, il avait déclaré avoir déjà «démantelé 18 filières de recrutement» et procédé à «l'arrestation de 11 groupes qui s'apprêtaient à faire des attentats. Et depuis le printemps, ce sont six attentats qui ont été déjoués», a encore précisé le ministre.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales