Yassin Salhi, qui avait décapité son patron dans l'Isère, s’est suicidé en prison

L'individu avait été interpellé après avoir mené une attaque au cours de laquelle il avait coupé la tête de son employeur.© Emmanuel Foudrot Source: Reuters
L'individu avait été interpellé après avoir mené une attaque au cours de laquelle il avait coupé la tête de son employeur.

Alors qu’il était placé dans un quartier d’isolement après avoir été reconnu coupable de la décapitation de son employeur en juin, Yassin Salhi s’est donné la mort dans sa cellule à Fleury-Mérogis, ce mardi 23 décembre.

Les gardiens de l'établissement ont découvert le suicide du détenu, qui était dans un quartier d’isolement, vers 21 heures. L’administration pénitentiaire a indiqué qu’il n’était pas connu comme suicidaire.

Ce père de famille d’une trentaine d’années avait notamment été mis en examen pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, après s’être attaqué, le 26 juin à l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier.

En savoir plus : Isère: le procureur confirme le lien avec une entreprise terroriste

Ouvrant des bonbonnes de gaz, il avait tenté de faire exploser celle-ci avant d’être neutralisé par les pompiers. Mais une macabre découverte s’en était suivie, puisqu’ils avaient ensuite retrouvé la tête du patron de Yassin Salhi, qui avait été accrochée à un grillage à l’entrée de l’usine.

Le Procureur de la République, François Molins, avait évoqué le motif terroriste de l'attaque, expliquant qu'elle «ressemblait à une opération martyr». Le meurtrier, lui, maintenait que son acte avait des motivations personnelles, à savoir un différend avec son employeur et une querelle conjugale.

Lire aussi : Attentat en Isère : le suspect passe aux aveux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales