Non invitée à la radio, la tête de liste PS en Paca saisit le CSA pour «manipulation médiatique»

- Avec AFP

Capture d'écran de l'émission le Grand Jury de RTL © Youtube RTL
Capture d'écran de l'émission le Grand Jury de RTL

La tête de liste PS-PRG pour les élections régionales en Paca, a saisi le CSA pour dénoncer une «manipulation médiatique doublée d'un déni de démocratie» pour ne pas avoir été invité à un débat sur RTL, avec le FN et Les Républicains.

Christophe Castaner «et l’ensemble de ses colistiers» saisissent le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) «pour dénoncer la manipulation médiatique doublée d'un déni de démocratie opérés par RTL», écrit le député-maire de Forcalquier (Alpes de Haute-Provence) dans un communiqué.

«Lors de l’émission Le Grand jury de RTL consacrée aux régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur, seuls 2 candidats ont été invités : les candidats de la droite extrême et de l’extrême droite, déjà largement médiatisés tout au long de cette campagne», poursuit la tête de liste du Parti socialiste (PS)-Parti des radicaux de gauche (PRG) pour les régionales.

Lire aussi : Régionales : une candidate PS du Vaucluse appelle à voter directement pour la droite contre le FN

 «Nous dénonçons collectivement la manipulation opérée en faveur de la droite, ainsi que le déni de démocratie qui en résulte pour les citoyens. Nous saisissons immédiatement le CSA, qui s’est pourtant exprimé dès hier sur les déséquilibres dans l’égalité de temps de parole dont nous savons qu’ils profitent largement à Christian Estrosi et Marion Maréchal Le Pen dans cette élection, privant les citoyens de Paca d’un choix objectif», ajoute le député-maire, estimant «inacceptable» que le «respect du pluralisme» soit «bafoué» par RTL.

Lire aussi : «Drame» de la victoire du FN aux régionales : Twitter s'enflamme autour des propos de Manuel Valls

Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria publié dimanche et réalisé six jours après les attentats de Paris, le Front national (FN) remporterait les élections régionales en Paca avec 40% des voix au premier tour et 41% au second devant la liste Les Républicains-UDI-MoDem (30% au 1er tour, 34% au second) et la gauche (25% au second tour).

Interrogé sur RTL dans la soirée, Christophe Castaner a jugé «étonnant» le score de Christian Estrosi, trouvant «dangereux cet effacement de la droite, car il peut faire le jeu du FN». Il a estimé que le cumul estimé des suffrages des formations de gauche au soir du premier tour n'était «pas si loin d'une victoire possible et du candidat des Républicains».

Lire aussi : Jean-Christophe Cambadélis veut faire barrage médiatique au FN avec l'aide de Nicolas Sarkozy

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales