Jacques Sapir : «Le seul candidat à pouvoir tenir face à Marine Le Pen est Jean-Luc Mélenchon»

Jacques Sapir : «Le seul candidat à pouvoir tenir face à Marine Le Pen est Jean-Luc Mélenchon»
Jacques Sapir

A trois semaines du premier tour de la présidentielle, on assiste à un rééquilibrage des forces dans une campagne dont il est de plus en plus difficile de prédire l'issue. L’économiste Jacques Sapir décrypte l’évolution de la course à l'Elysée.

Nous assistons à un tournant dans la campagne présidentielle. Le ralliement de Manuel Valls à Emmanuel Macron a, pour l’économiste Jacques Sapir, apporté une clarification dans le débat : «Il est devenu absolument évident qu’Emmanuel Macron est l’héritier de François Hollande.» Ce cadeau empoisonné de Manuel Valls montre non seulement que le parti socialiste «n’existe plus» ou «qu'il est complètement fracturé» mais ouvre aussi un immense espace politique pour le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. Cela se traduit déjà dans le sondages, non seulement pour le candidat de l’extrême gauche, mais aussi pour le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignant. Le vainqueur de la primaire socialiste Benoît Hamon a donc largement «perdu pied».

«On voit monter les candidats qui portent des positions souverainistes, ce qui est assez inattendu dans l’élection», juge l’économiste qui trouve que les sondages sont tout de même assez volatiles et que «rien n’est fait», du fait que la majorité des Français n’ont pas encore arrêté leur choix. Pour Jacques Sapir, les électeurs ne «sont pas à l’aise avec les candidats». Il évoque tour à tour la «très grande ambiguïté» d’Emmanuel Macron dont le programme serait «pire que celui de François Hollande», l’imprévisibilité du «Tsipras français» Jean-Luc Mélenchon, les affaires judiciaires de François Fillon qui lui ont porté «un coup extrêmement sérieux» aux yeux du public, le  programme de Marine Le Pen qui ne suscite pas la pleine adhésion d'un électorat hésitant.

«Les électeurs feront leur choix dans la dernière semaine avant l’élection», poursuit Jacques Sapir en se demandant si les Français auront plus peur du programme de François Fillon, de celui d'Emmanuel Macron ou encore de l’élection de Marine Le Pen.

Pour l’économiste, le seul candidat qui pourrait, de par son programme, tenir face à Marine Le Pen, son «meilleur adversaire», serait Jean-Luc Mélenchon même si ce dernier n'est pas sûr de se qualifier au deuxième tour. Contraints de choisir entre les «hommes du passé» – François Fillon, Emmanuel Macron – les électeurs pourraient basculer vers des incarnations du «renouveau», à savoir Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage