Fillon d'accord avec Mélenchon pour sanctionner le groupe LafargeHolcim qui a «payé Daesh» en Syrie

Fillon d'accord avec Mélenchon pour sanctionner le groupe LafargeHolcim qui a «payé Daesh» en Syrie© Lionel BONAVENTURE Source: AFP

Durant le débat du 4 avril, le candidat de la France Insoumise a réclamé des sanctions «exemplaires» à l'encontre de LafargeHolcim, qui a «comploté avec l'ennemi» pour continuer à produire en Syrie. Un point de vue partagé par François Fillon.

Durant le débat organisé par CNews et BFMTV le 4 avril, Jean-Luc Mélenchon s'est lancé dans une diatribe à l'encontre du cimentier LafargeHolcim, estimant qu'il fallait prendre à son encontre une «décision exemplaire» pour ses activités controversées en Syrie.

«Je trouve étrange que personne n'ait évoqué le cas de Lafarge, compagnie mondiale de ciment, qui a avoué avoir payé Daesh pour pouvoir continuer à produire son foutu ciment», a attaqué le candidat de la France insoumise.

«Eh bien cette compagnie doit être ou bien réquisitionnée, ou bien confisquée, mais une décision exemplaire doit être prise contre ceux qui complotent avec l'ennemi», a-t-il poursuivi. Une solution cependant complexe à mettre en œuvre, le siège social de l'entreprise étant basé en Suisse depuis la fusion de Lafarge et Holcim en 2015.

Toujours est-il que cette saillie à trouvé un écho favorable à l'autre bout du plateau et de l'échiquier politique en la personne de François Fillon (LR), qui a convenu qu'il fallait «bien entendu», si cela devait être avéré, punir le groupe LafargeHolcim.

Le géant suisse des matériaux de construction a admis avoir conclu des arrangements «inacceptables» pour assurer la sécurité d'une cimenterie en Syrie en 2013 et 2014. Selon Le Monde, qui avait révélé l'affaire, le groupe (sous giron français à l'époque) aurait payé Daesh pour assurer sa protection.

Après ces révélations, l'ONG Sherpa avait déposé plainte contre le cimentier, notamment pour financement de terrorisme, complicité de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, mise en danger, exploitation abusive et négligence.

LafargeHolcim est aussi sous le coup d'un plainte de Bercy pour avoir acheté du pétrole à la Syrie, contrevenant ainsi à une interdiction édictée par l'Union européenne en 2012.

Lire aussi : Lafarge visé par une enquête judiciaire sur ses activités en Syrie en pleine guerre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage