Embargo sur l'énergie russe : l'UE réfléchit à suivre Washington et veut rester «unie»

- Avec AFP

Une pancarte appelant à un embargo sur le pétrole et le gaz russes lors d'un rassemblement organisé par le festival international de littérature à Berlin, l© John MACDOUGALL Source: AFP
L'Union européenne envisage de se coordonner avec Washington au sujet d'un embargo des énergies fossiles russes (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'UE envisage de suivre la position des Etats-Unis qui souhaitent imposer un embargo sur le gaz et le pétrole russes, tout en restant «unie» sur la question. L'Allemagne avait annoncé ne pas pouvoir se passer des importations d'énergie fossile russe.

L'Union européenne entend rester «unie» sur la question d'un embargo sur le gaz et le pétrole russes et la France demande aux Etats-Unis d'agir en «coordination» avec ses partenaires, a indiqué le 8 mars le gouvernement français.

La ministre française de la Transition écologique Barbara Pompili, dont le pays assure la présidence tournante du conseil de l'UE, doit rencontrer le 19 mars à Washington la secrétaire étasunienne à l'Energie, Jennifer Granholm. 

«On leur demande un peu de coordination», a indiqué l'entourage de la ministre à l'AFP. «On comprend la position américaine [mais] ils ne sont pas du tout dans la même situation énergétique que la nôtre», a souligné cette source.

L'Europe connaît une situation très différente car elle importe 40% de son gaz de Russie, souligne l'entourage de Barbara Pompili. Le chancelier allemand Olaf Scholz a ainsi souligné le 7 mars que les importations d'énergie fossile en provenance de Russie étaient «essentielles» et jugé que l'approvisionnement européen ne pouvait être assuré autrement à ce stade.

«On décidera en temps et en heure si on suit les Etats-Unis mais ce sera de toute façon une réponse unie», a souligné l'entourage de la ministre. «L'Europe restera unie, cohérente et coordonnée pour tout type de décision», a-t-on insisté, écartant toute décision unilatérale, notamment de la France, moins dépendante du gaz russe que certains pays européens voisins.

Les Etats-Unis ont évoqué la possibilité d'imposer un embargo sur le gaz et le pétrole russes en réponse à l'invasion de l'Ukraine, afin de priver Moscou de précieuses ressources. Les chefs des commissions de la Chambre des représentants du Sénat et du Congrès sont parvenus à un accord sur un projet de loi visant à interdire les importations de produits énergétiques en provenance de Russie et à suspendre les relations commerciales normales avec la Russie et la Biélorussie, a en outre rapporté Reuters le 7 mars. Selon l'agence, citant une source au Congrès, un vote sur l'initiative à la Chambre des représentants pourrait avoir lieu dès le 8 mars.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix