Iran : Moscou souligne l’inefficacité du mécanisme visant à contrer les sanctions américaines

Iran : Moscou souligne l’inefficacité du mécanisme visant à contrer les sanctions américaines Source: Sputnik
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une réunion ministérielle des Cinq et de l'Iran sur le JCPOA dans le cadre de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies (ONU) à New York, le 25 septembre 2019 (illustration).

Depuis les rives de la mer Noire, le ministre russe des Affaires étrangères a souligné l'inefficacité du mécanisme européen destiné à contourner les sanctions américaines visant l’Iran, qui n’a encore permis aucune transaction.

«Ces derniers jours, il a été annoncé qu'en plus des trois pays européens – la France, l'Angleterre et l'Allemagne – huit autres pays de l'UE avaient exprimé leur volonté d'utiliser ce canal [Instex] pour leurs échanges commerciaux avec l'Iran. Mais si j'ai bien compris, pas un seul accord n'a encore été finalisé», a déclaré Sergueï Lavrov le 2 octobre lors d'une réunion du club de discussion de Valdaï à Sotchi, en Russie.

En marge de cette rencontre sur le littoral de la mer Noire, une adjointe de Federica Mogherini, la haute représentante l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, avait annoncé que huit nouveaux membres avaient rejoint Instex, le mécanisme visant à permettre à l’Iran de commercer et surtout de vendre son pétrole sans passer par le dollar. L’adjointe de Federica Mogherini n’a cependant pas mentionné ces pays, mais la Belgique et la Suède ont fait part de leur intention de rejoindre prochainement la structure créée par la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni et officiellement inaugurée en janvier 2019.

Toutefois, ce mécanisme destiné à contrer les sanctions américaines et à sauver l’accord de Vienne, signé en 2014 en permettant à l’Iran de bénéficier de la levée des sanctions économiques, n’a pour le moment donné aucun résultat.

Plus récemment, lors de la rencontre fin août des chefs d’Etat du G7 à Biarritz, en France, Emmanuel Macron a tenté, sans succès, d’obtenir l’autorisation d’ouvrir au bénéfice de l’Iran une ligne de crédit de 15 milliards d’euros, l'équivalent du tiers des ventes de pétrole iranien en 2017 (avant le retour des sanctions américaines).

C'était sans compter sur le niet de l’administration Trump. Un an après le retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire, l’Iran a annoncé, en mai, qu’il cesserait de respecter par étapes successives un certain nombre de ses engagements, notamment en ce qui concerne ses capacités d’enrichissement et de stockage. Pour justifier sa démarche, Téhéran a fait remarquer que les Etats signataires s’étaient révélés incapables de faire respecter l’accord, en particulier la levée des sanctions visant son économie.

Depuis, l’Iran a dépassé le plafond des réserves d’uranium faiblement enrichi de 300 kilogrammes. Selon des informations récentes, l'Iran aurait déjà augmenté le niveau d'enrichissement d'uranium à 4,5% (l'accord sur le nucléaire prévoyait une limite de 3,67%).

Lire aussi : Macron, Merkel et Johnson accusent l'Iran d'être «responsable» de l'attaque contre l'Arabie saoudite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»