Business France, l’agence gouvernementale au service de l’export ferme son bureau à Moscou

Business France, l’agence gouvernementale au service de l’export ferme son bureau à Moscou Source: AFP
L'immeuble de l'ambassade de France à Moscou.

Les autorités françaises ont été contraintes de fermer le bureau moscovite de Business France, logé depuis 2010 à l'ambassade. Le soutien aux entreprises françaises en Russie devrait continuer d'être assuré par la Chambre de commerce franco-russe.

Coup de tonnerre dans un ciel sans nuage. Ce 16 juillet, lendemain de la rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine à Moscou, en marge de la finale de la Coupe du monde 2018, l’ambassade de France en Russie a annoncé la fermeture du bureau de Business France dans la capitale russe.

Cet organisme gouvernemental né de la fusion, fin 2014, d’Ubifrance et de l’Agence française pour le développement international des entreprises, était actif depuis huit ans à Moscou (d’abord sous le seul nom d’Ubifrance), en remplacement de l'ancienne Mission économique et financière. Cette décision, qui prend effet immédiatement, découle de la notification adressée par les autorités russes et selon laquelle Business France n’est plus autorisée à exercer son activité en Russie. Elle met ainsi fin à une longue période de négociations sur la question du statut en Russie de cet organisme qui, du point de vue français, fait partie intégrante du dispositif diplomatique.

Le communiqué publié sur le site de l’ambassade de France en Russie explique que «les conditions d’exercice de Business France en Russie se sont considérablement dégradées au cours des derniers mois, notamment avec les saisies illégales opérées sur son compte en banque, pourtant protégé par la Convention de Vienne, et l’expulsion de son directeur disposant d’un passeport diplomatique».

On peut lire aussi dans ce communiqué que l’agence «s’appuiera désormais sur des partenaires privés présents en Russie, pour assurer la continuité du service que l’Etat français». Une allusion vraisemblable à la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) créée en 1997 sous le nom de Club France. Ce club d’affaires a rejoint en 2006 le groupement CCI France international, premier réseau privé d'entreprises françaises dans le monde, représenté dans 85 pays et réunissant plus de 32 000 entreprises.  

La CCIFR s’est dotée en 2010 d’un conseil économique mixte qui a pour mission de renforcer et de développer les liens économiques entre la France et la Russie et d’inscrire le partenariat entre les communautés d’affaires française et russe dans le cadre d’un dialogue permanent. Il est co-présidé par Patrick Pouyanné, PDG de Total et Guennady Timtchenko, fondateur et actionnaire de Volga Group, un important fonds d’investissement actif dans les secteurs de l’énergie et de l’industrie. 

Lire aussi : Dans Le Figaro, le patron de Rosatom rappelle l’étendue de la coopération nucléaire franco-russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter