Confrontés à la délinquance, les touristes chinois boudent la France et se tournent vers la Russie

Confrontés à la délinquance, les touristes chinois boudent la France et se tournent vers la Russie© Lionel Bonaventure Source: AFP
La capitale française est de moins en moins appréciée par les touristes asiatiques à cause de la violence et de la déliquance

Première destination touristique mondiale, la France a connu en 2016 une baisse du nombre de visiteurs étrangers. Les visiteurs chinois se détournent de la France. Les raisons : la délinquance et le laxisme judiciaire.

Selon l'office de tourisme et des congrès de Paris, la fréquentation touristique dans le Grand Paris en 2016 a baissé de 6% par rapport à 2015. La raison de cette baisse n'est pas uniquement liée aux menaces d'attentats terroristes. La délinquance et les agressions dont sont victimes de très nombreux touristes, ainsi que des «personnalités» venant visiter la capitale sont au cœur des préoccupations des agences de voyage.

«En 2016, il y a eu 1,6 million de touristes chinois contre 2,2 millions en 2015 ! La baisse est de 39% de Japonais et 27% de Coréens. Nos touristes se sont tournés notamment vers la Russie, qui est moins attrayante mais au moins, c'est un pays sûr. Pour Poutine, c'est une manne économique», a ainsi expliqué le président de l'Association chinoise des agences de voyages en France (ACAVF), Jean-François Zhou, au cours d'un entretien accordé au journal Le Parisien.

Pour Jean-François Zhou, qui est aussi le directeur général de l'agence de voyages Ansel Travel (basée à Paris) et le représentant en France du grand groupe de tourisme chinois Utour, la raison principale de la désaffection des touristes asiatiques «s'explique avant tout par le fléau de la petite délinquance visant spécialement les touristes chinois». 

«[Les touristes] se font voler dans le palais de Versailles, au pied de la tour Eiffel, devant leur hôtel, à la descente des cars [...] J'ai vu un homme de 80 ans gravement blessé parce qu'il tentait de résister à des voleurs. Des femmes poussées, qui chutent et se font voler leur sac avec tous leurs papiers», a-t-il ajouté en expliquant que cette délinquance a créé une panique sur les réseaux sociaux chinois. 

Ayant vécu dans en France pendant 25 ans, le patron de l'Association chinoise des agences de voyages en France a estimé pouvoir témoigner de la détérioration de la situation sécuritaire du pays au cours des années. Selon lui, la situation est inquiétante : «Paris est classé n° 1 en Europe en matière de recrudescence de la délinquance». Les touristes chinois ne sont pas d'ailleurs les seuls à être victimes de la délinquance et du racisme. En septembre 2016, une vague d'indignation a soulevé les communautés asiatiques en France après l'agression mortelle d'un homme de 49 ans.

Jean-François Zhou a par ailleurs directement interpellé les autorités françaises en indiquant : «Nous souhaitons que la France arrête son laxisme.» Il a souligné que les délinquants interpellés par la police étaient trop souvent relâchés par la justice. Selon lui, cette situation a contribué à créer «un sentiment d'insécurité généralisée chez les touristes chinois, japonais et coréens, qui sont tous la cible de cette délinquance essentiellement parisienne et marseillaise».

Si l'agent de voyage a indiqué qu'il n'y avait pas «d'appel concret» incitant les touristes chinois à éviter de se rendre en France, il a néanmoins confirmé que «dans les faits», un boycott a déjà commencé. «Par souci pour leur sécurité, plusieurs opérateurs asiatiques préfèrent détourner les touristes asiatiques vers l'Italie, l'Espagne et la Russie», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Tourisme en France : «Les médias créent une psychose», regrette Pierre Gagnaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.