Deutsche Bank dévisse en bourse après qu'Angela Merkel lui aurait refusé son aide

Bourse de Francfort. Image ©Reuters
Bourse de Francfort. Image ©Reuters

Le cours de l'action du géant bancaire allemand s'est effondré après la diffusion d'une information du magazine Focus selon laquelle Angela Merkel aurait écarté toute assistance de l'Etat. La banque dément avoir demandé l'aide des contribuables.

Selon l'hebdomaire Focus, Angela Merkel aurait opposé une fin de non recevoir à un appel à l'aide du président de la Deutsche Bank, John Cryan, alors que la première banque allemande se voit réclamer par le Département de la justice américain quelque 14 milliards de dollars d'amende. Ce pour avoir, comme d'autres banques, trompé les investisseurs sur des produits financiers complexes, les fameux «subprimes», des prêts immobiliers adossés à des titres hautement volatils et spéculatifs.

Craignant une catastrophe sur les marchés, la Deutsche Bank n'a pas tardé à réagir et tenté d'éteindre le feu en niant tout contact entre le président et le gouvernement allemand : «A aucun moment, John Cryan n'a demandé l'appui de la chancelière dans les négociations avec le Département de la justice américain, et il n'en a pas l'intention», a indiqué un porte-parole de la banque.

Qu'elle soit exacte ou non, l'information de l'hebdomadaire allemand Focus a révélé la vulnérabilité de la première banque allemande par sa capitalisation. Les actions ont dévissé de 6% sur les marchés financiers pour atteindre leur plus bas niveau depuis 1992, à 10,67 euros. Depuis le début de l'année, la Deutsche Bank – la «Deutsche» tout court selon le jargon financier – a perdu plus de 52% de sa valeur en bourse.

Lire aussi : Condamnations de la Deutsche Bank : un lanceur d'alerte refuse des millions de dollars de récompense

Le géant bancaire allemand avait déjà provisionné 5,5 milliards d'euros pour faire face aux éventuelles condamnations dans ce dossier, mais le montant demandé par les autorités judiciaires excède largement les estimations de la banque, qui espérait plutôt écoper d'un montant compris entre 2 et 3 milliards de dollars.

Les marchés financiers s'inquiètent d'un krach bancaire

Aussi, les experts s'interrogent-ils sur la solidité du mastodonte et s'inquiètent-ils des risques systémiques que cette dernière pourrait faire peser sur les marchés financiers globaux, en cas de défaillance ou de faillite. Le géant bancaire est par ailleurs empêtré dans des milliers de contentieux et doit faire face à des condamnations qui se chiffrent parfois en milliards.

En 2015, la «Deutsche» était ainsi condamnée à payer 2,5 milliards d'amende pour avoir participé, avec d'autres banques dont la suisse UBS, à une manipulation du taux interbancaire du Libor, afin d'influencer le marché des devises monétaires.

Lire aussi : La Deutsche Bank incapable de rendre l'or physique à ses clients ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales