Une descente de police chez Renault et le risque de Brexit stressent les marchés européens

Des traders face à l'indice de la bourse German Dax Source: Reuters
Des traders face à l'indice de la bourse German Dax

Alors que l'inquiétude augmente concernant la sortie de plus en plus probable du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE), les perquisitions chez Renault et la poursuite de la chute du prix du pétrole a provoqué la baisse des Bourses européennes.

Conséquence de l'incertitude du maintien du Royaume-Uni dans l'UE, la livre Sterling a atteint ce jeudi son niveau le plus bas par rapport à l'euro depuis la mi-janvier 2015. Un pound vaut actuellement 1,3147 euros. L'annonce ce jeudi de la Commission européenne indiquant que les négociations sur les réformes demandées par David Cameron avant le référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'UE sont «difficiles» ne vont certainement pas rassurer les investisseurs.

L’inquiétude du Brexit

«Il ne reste plus que quelques semaines» avant le Conseil des 18 et 19 février durant lequel les dirigeants européens veulent trouver un accord avec le Premier ministre britannique sur les réformes qu'il réclame, «mais il reste des questions difficiles à résoudre», a indiqué le négociateur en chef de la Commission européenne, Jonathan Faull, rapporte l'AFP.

Les perquisitions effectuées par les services de la répression des fraudes sur plusieurs sites du constructeur automobile Renault ont également stressé les marchés et provoqué l'effondrement des actions de Renault jusqu'à moins 20 % en milieu de journée. En fin d'après-midi ce jeudi, la chute était limitée à près de 9 %. Elles sont intervenues dans le cadre des investigations voulues par le gouvernement français après le scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen.

Lire aussi : La justice suédoise ouvre une enquête pour fraude contre Volkswagen

L'affaire Renault perturbe les titres des constructeurs automobiles

D'autres constructeurs européens comme BMW qui a baissé de plus de 3 %, ainsi que PSA dont le titre a perdu 8,85 %, ainsi que Fiat Chrysler automobile qui a chuté de 9,43 % ont été fortement impacté par les fluctuations des actions de Renault. Les bourses européennes dans leur ensemble en ont pâti. A la mi-journée, le principal indice boursier allemand, le German Dax, avait perdu 3,42 %.

Aux Etats-Unis, les marchés se sont stabilisés après la baisse de mercredi et notamment celle du Dow Jones de 2,2 %. Toujours à la mi-journée, l'indice S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq avaient respectivement pris 2, 32 et 6 point.

Les prix du pétrole toujours en baisse

Depuis plusieurs mois, l'effondrement de la Bourse de Chine a mis à rude épreuve les places boursières européennes et américaines. En août dernier, en quatre jours, le Shanghai Composite Index avait perdu 22%, effaçant tous les gains enregistrés depuis le début de l'année et tombant sous son niveau du 31 décembre 2014.

Parallèlement, l'activité chinoise au ralentie continue de jouer à la baisse sur les cours du pétrole. L’un des principaux repères du marché pétrolier, le baril de Brent a continué sa chute, en reculant jusqu’à 30,67 dollars le 12 janvier dernier. Le Brent n’a pas connu de niveau aussi bas depuis le mois d'avril 2004.

Lire aussi : Chute des bourses de Moscou et de Shanghai : le dollar remonte

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales