RT France sera-t-elle sanctionnée par le CSA pour... avoir fait son travail de journaliste ?

RT France sera-t-elle sanctionnée par le CSA pour... avoir fait son travail de journaliste ?© BERTRAND GUAY Source: AFP
Image d'illustration.

RT France est auditionnée par le CSA pour avoir rapporté les propos du chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie selon lequel les services secrets français étaient impliqués dans une provocation à l'arme chimique.

Le 26 février, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) va entendre RT France au cours d'une audience publique, à l'issue de laquelle le gendarme de l'audiovisuel décidera de prononcer ou non une sanction à l'encontre de notre média. Sanction financière, suspension de diffusion voire résiliation de notre convention : nous risquons gros dans cette procédure, déclenchée au motif de notre traitement, fin mars 2019, des propos du général russe Victor Kouptchichine, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Que nous est-il reproché exactement ? Nous avons été signalés auprès du CSA après avoir rapporté les déclarations de Victor Kouptchichine, qui avait soutenu que des représentants des services secrets français et belges auraient participé, avec des groupes terroristes, à la préparation d'une provocation à l'arme chimique en Syrie, dans le but de piéger Moscou et Damas.

Ancien vice-chef des Troupes aéroportées de la Fédération de Russie, une section d'élite de l'armée russe, le général Kouptchichine occupe, rappelons-le, un poste clé en Syrie. Aussi controversés soient-ils – et que l'on partage ou non son analyse – ses propos constituent donc à ce titre une information importante, nécessaire même, à la compréhension de la situation en Syrie.

RT France sera-t-elle sanctionnée par le CSA pour... avoir fait son travail de journaliste ?© ruspekh.ru
Le général russe Victor Kouptchichine, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Notons que, aussi bien sur notre média télévisé que sur notre site internet, nous nous sommes bien entendu attachés à présenter le point de vue des différentes parties dans notre traitement de l'information. Après les propos du général Kouptchichine, cités par RT France, nous avons également rapporté les positions des diplomaties française et belge, qui ont démenti formellement toute implication de leurs services.

Auteur: RT France

Sur quel élément le gendarme de l'audiovisuel pourrait-il donc se fonder pour sanctionner notre chaîne ? C'est d'ailleurs ce qu'il ressort du document communiqué au mois de décembre 2019 par le rapporteur indépendant auprès du CSA, qui préconise à celui-ci de ne pas sanctionner notre chaîne.

Et pour cause, sanctionner un média pour avoir rapporté les propos d'un responsable, politique ou militaire, serait une étonnante première et surtout un dangereux précédent pour la liberté d'informer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»