Les deux leçons du 8 mai 1945

Les deux leçons du 8 mai 1945© FRANCOIS MORI Source: AFP
Le président français Emmanuel Macron sous l'arc de Triomphe, Paris.

Il y a 75 ans, les nations ont défait les empires. La nation française ne doit pas abdiquer face à l’empire de l’Union européenne. Analyse de Philippe Mesnard, rédacteur en chef de Politique Magazine.

Les cérémonies du 8 Mai 45 ont été annulées ; enfin, pas pour tout le monde : évidemment, Macron célèbrera cet anniversaire, dans une représentation où il aura le premier rôle. Nous aurons droit aux mises en scène empesées et au discours abscons habituels. Le président entend bénéficier seul de l’occasion, comme d’habitude : cette crise est son piédestal, comme la France est son escalier. Il monte dessus et se fait voir.

Certains députés se sont émus de cette confiscation. Le cerbère gouvernemental de service, ce coup-ci la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, a tout de suite morigéné les factieux : «Je ne veux pas de polémique sur ces sujets mémoriels, importants pour notre pays, et qui doivent rassembler la population et tous les acteurs politiques. Ce 8 Mai sera particulier, bien sûr, mais comme toute notre vie l'est en ce moment.» Qu’on se le dise : seul Macron compte, et lui seul peut instrumentaliser le moment, la crise et l’Histoire.

Quel est le sens de cette victoire française pour Macron, le président d’une France qu’il veut asservir à l’Europe ?

Mais quel est le sens de cette victoire française pour Macron, le président d’une France qu’il veut asservir à l’Europe ? Quel est le sens de cette victoire obtenue les armes à la main pour Macron, le président d’une France qu’il n’a pas su armer ni défendre face au virus alors qu’il prétendait que nous étions en guerre ?

Macron va-t-il se rappeler que le très nationaliste De Gaulle s’est battu pour l’indépendance de la France, que Churchill voulait traiter comme l’Allemagne, avec armée d’occupation et devise étrangère ? Macron va-t-il se rappeler que les Français se sont battus comme des lions en France, en Afrique du Nord, en Italie, en Allemagne, et qu’ils auraient pu libérer Berlin si les «élites» politiques n’en avaient pas décidé autrement ? Macron va-t-il saluer le courage des soldats, et non pas l’habileté des financiers ? Macron va-t-il saluer la victoire des nations, et non pas des empires technocratiques ?

Ou Macron va-t-il se lancer dans un panégyrique de l’Europe, cette Europe que la honteuse conférence de Yalta (février 1945) a livré pour moitié à la terreur communiste et pour moitié au capitalisme américain ? Macron va-t-il nous resservir la fable d’une Europe victorieuse car porteuse d’un projet politique ? Macron va-t-il oser nous dire que l’Europe, qu’il appellera Union européenne, nous garantit la paix depuis cette victoire ?

Le 8 mai 1945 est la victoire des nations alliées contre l’Allemagne et le Japon. Des nations. Pas des empires. Le 8 mai 1945 est aussi le début d’une guerre larvée mondiale qui se joue depuis, d’un bout à l’autre du globe, par la faute des tentatives impériales américaines et de l’idéologie communiste. Le 8 mai 1945 n’est pas la naissance de l’Europe fédéraliste, elle est l’affirmation que les nations européennes sont chacune souveraine. Le 8 mai 1945 est l’affirmation que la nationalisme et le patriotisme sont la même chose quand les ennemis de la patrie sont ceux qui veulent détruire les nations pour bâtir un Reich pour mille ans. Et quand les ennemis des nations veulent bâtir une fédération européenne qui nie chaque nation !

L’UE manifeste en permanence la désunion entre nations, l’incapacité d’action et la servilité vis-à-vis de la Chine. L’UE n’est pas le signe de la victoire mais du désordre et de la soumission

Ce n’est pas l’Union européenne qui est née des débris fumants d’un monde ensanglanté par les rêves expansionnistes des Allemands et des Japonais : ce sont les nations qui se sont redressées. Ce n’est pas l’Union européenne qui a défendu ou libéré les populations européennes : elle s’est contentée d’annexer peu à peu les nations qui se sont libérées seules, avec l’aide d’une classe politique coupable. Et ce n’est pas l’Union européenne qui, aujourd’hui, mène la guerre contre le coronavirus : chaque nation se débat, l’UE n’ayant réussi qu’à préalablement installer la Chine comme fournisseur de l’Europe. L’UE manifeste en permanence la désunion entre nations, l’incapacité d’action et la servilité vis-à-vis de la Chine. L’UE n’est pas le signe de la victoire mais du désordre et de la soumission.

Le 8 mai 45 est la victoire de la France et des Français qui se sont battus des années durant et ont dû continuer à se battre, contre leurs alliés d’hier, pour exister. Si Macron veut célébrer le 8 mai 45, qu’il nous dise la seule leçon qu’il faut en tirer : la France n’est inféodée à aucun empire, politique, financier ou idéologique. Et qu’il en retienne la seule leçon qu’un gouvernant doit retenir : les Français ne veulent être inféodés à aucun empire, et aucune prétendue union nationale ne tient face au danger de la dissolution de la nation.

Philippe Mesnard

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»