«En cas de Grexit, la fin de la zone euro sera rapide»

«En cas de Grexit, la fin de la zone euro sera rapide»
Capture d'écran de la vidéo de RT

Si le Grexit a lieu, les défis pour la zone euro seront grands et pourraient provoquer la reconsidération de la monnaie unique, a déclaré à RT le député européen italien Marco Zanni.

RT : Quelle est l’ampleur du soutien dont bénéficie le gouvernement grec de gauche au sein du Parlement européen et que devrait-il se passer maintenant à votre avis ?

Marco Zanni (M. Z.) : Mon opinion est très simple. Je pense qui si nous voulons restaurer la croissance, nous devons repenser la monnaie unique. Je pense que la seule possibilité pour la Grèce de retrouver de la croissance est un Grexit. Si vous regardez les propositions faites par la troïka et par Alexis Tsipras, vous verrez que toutes ces propositions exigent plus d’austérité, notamment l’ajustement budgétaire, plus de coupes budgétaires et plus d’impôts.

RT : Malheureusement, la crise grecque se répercutera sur votre pays, l’Italie ?

M. Z. : Oui, nous avons des problèmes similaires, mais je pense que la seule solution à cette crise grecque est la refonte de la monnaie unique. Ce n’est seulement le problème de la Grèce, mais comme Tsipras l’a dit lors de son discours devant le Parlement européen, c’est un problème européen. Nous devons trouver une solution européenne et dire que nous ne voulons pas de la monnaie unique. Nous devons reconsidérer l’euro, cela ne signifie pas que nous sommes contre l’UE.

RT : En cas de Grexit, l’Italie, le Portugal ou l’Espagne – qui connaissent actuellement des difficultés économiques – seront-ils les prochains ?

Un Grexit serait un grand défi pour la zone euro. Je pense qu’un Grexit peut démontrer la fragilité de l’ensemble de la zone euro. Mais je ne pense pas qu’en cas de Grexit, l’Italie serait le suivant, même si à mon avis le démantèlement de la zone euro sera très, très rapide. Un Grexit serait la première illustration de la fragilité de la zone euro et pourrait donner l’occasion aux institutions européennes de dire : «Ok, peut-être que l’euro n’est pas une bonne chose pour l’UE, pour la zone euro, pour les citoyens européens et nous devons reconsidérer l’UE mais sans l’euro, la monnaie unique».

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»