Chef d'Etat-major de Colin Powell : «J'espère que Tillerson va s'excuser auprès de Lavrov»

Chef d'Etat-major de Colin Powell : «J'espère que Tillerson va s'excuser auprès de Lavrov» Source: Sputnik
Rex Tillerson (à gauche) et Sergueï Lavrov

La première chose que Rex Tillerson devrait faire en Russie est de s’excuser pour les mensonges qu'il répand dans le monde entier sur la Russie, estime l'ancien chef d'Etat-major de Colin Powell Lawrence Wilkerson.

RT : Vladimir Poutine a déclaré que l’attaque américaine contre l'armée syrienne le 7 avril, justifiée par des accusations d'attaque chimique, lui rappelait le discours des Etats-Unis en 2003 à l'ONU qui a mené à l'invasion de l'Irak. En tant que témoin de ces événements, voyez-vous des similitudes ?

Lawrence Wilkerson (L. W.) : Je vois des similitudes uniquement dans le fait que le gouvernement américain s’est précipité dans ses conclusions concernant l’origine de l'attaque en question. Permettez-moi d'ajouter que je pense savoir ce qui les a poussés à agir ainsi. C'était interne. Ils voulaient mettre de côté l'ensemble de la question russe, en dehors de leur agenda [politique] interne, et ils y arrivent. Il y a aussi une dimension internationale, car il faut admettre que jusqu'à ce moment, les Etats-Unis n'avaient pas véritablement pris part à cette lutte en termes de puissance militaire pure et dure. Désormais, ils y participent. Désormais, ils estiment qu'ils auront plus d'influence dans le cas de pourparlers politiques qui, je l'espère, auront lieu. Car c'est la seule façon de mettre fin à cette tragique guerre civile. Et ils font probablement des démarches en ce moment-même, cherchant à avoir encore plus d'influence. Nous devons tous accorder une attention particulière à ces manœuvres, il s’agit d’une situation très dangereuse.

RT : Comment cela va-t-il se jouer selon vous ? Y aura-t-il d'autres frappes comme celle du 7 avril ? Le Pentagone a déclaré qu'il s'agissait d'une unique opération, mais les Etats-Unis sont désormais inextricablement impliqués dans cette lutte, n'est-ce pas ?

Je vois qu’on plonge encore plus dans le marécage syrien

L. W. : Je pense que oui. Je ne vois pas comment nous pourrions nous retirer en n'ayant fait qu’une seule opération, et soupçonne qu'en ce moment même nous nous livrons à certaines choses – en particulier dans les régions syriennes contrôlées par les Kurdes – pour protéger les Kurdes des Turcs et consolider leurs acquis dans la lutte contre Daesh dans ces zones. Tout en préparant ce qu’on pourrait qualifier d'«attaque finale» sur les zones encore contrôlées principalement par Daesh. Je vois qu’on plonge encore plus dans le marécage syrien afin de se débarrasser de Daesh, mais également pour avoir plus de poids dans les négociations qui doivent inévitablement avoir lieu afin de mettre fin à ce conflit.

RT : Le président Poutine a utilisé le terme «provocation». D’après vous, que veut-il dire par cela ? Les militants de l'opposition tenteraient-ils une provocation pour que l'Occident lance une intervention ?

L. W. : Ils le tentent tout le temps. Les sources qui me renseignent, à la fois aux Etats-Unis et à l'étranger, ainsi que mes connaissances qui étaient en Syrie, me tiennent au courant de ce que font Al-Nosra, Al-Qaïda et d'autres groupes que les Etats-Unis ont effectivement soutenu épisodiquement, notamment via la CIA. 

Le fait d’accuser la Russie d'échec dans la destruction des armes chimiques syrienne est absurde

Chaque camp a des motivations différentes. Je n'essaie pas d'excuser la brutalité de Bachar el-Assad dans cette guerre, mais je peux dire que les données du renseignement rapportant qui fait quoi pour qui ont été très variées et pas très positives.

RT : Quel message Rex Tillerson apporte-t-il à Moscou, selon vous ?

L. W. : J'espère qu'il va dire à Sergueï Lavrov : «Bonjour, c’est bien de vous revoir.» Parce que c'est l'un des diplomates les plus intelligents que j'ai rencontrés dans ma vie. Je pense que la première chose que Rex Tillerson devrait faire, c'est expliquer à Sergueï honnêtement les mensonges que Tillerson répand dans le monde entier. Dire que la Russie était responsable de la destruction des stocks d'armes chimiques de la Syrie. C'est absurde. Je ne peux pas croire que nous puissions mentir à ce point. L'armée américaine et ses sous-traitants ont détruit 600 tonnes de stocks d'armes chimiques syriennes. L'opération entière était menée sous l'autorité de l'OIAC et de l'ONU. Ce n'est pas seulement la Russie qui en était responsable. Bachar el-Assad a-t-il gardé certaines armes chimiques, comme le gaz VX et le sarin ? Cela pourrait être le cas. Mais le fait d’accuser la Russie d'échec dans la destruction des armes chimiques syriennes est absurde. Et j'espère que Rex Tillerson va s'excuser auprès de Sergueï Lavrov pour cela.

Lire aussi : Tillerson à Moscou : la rencontre commence dans une «incertitude complète»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage