L'attaque de Londres, «un cauchemar absolu pour la police et le renseignement»

L'attaque de Londres, «un cauchemar absolu pour la police et le renseignement»© Hannah McKay Source: Reuters
Londres après l'attaque sur le pont Westminster, le 22 mars 2017.

L'attaque qui a eu lieu dans la capitale britannique le 22 mars, au «cœur du gouvernement» montre que le Royaume-Uni ne peut pas garantir de sécurité absolue, considère David Lowe de l'Université John Moores de Liverpool.

RT : Comment se fait-il que cet incident ait eu lieu dans une zone aussi bien protégée ? Aurait-on pu anticiper cette attaque ?

David Lowe (D. L.) : C'est un cauchemar absolu pour la police et le renseignement. Le palais de Westminster est lui-même très bien sécurisé, si on regarde le nombre de policiers armés (n'oubliez pas qu'au Royame-Uni 93% des policiers ne sont pas armés). Mais Londres est la cible numéro un pour tout attentat. Cela ne veut pas dire que les autres villes ne sont pas des cibles, mais, Londres est la première. Et puis il faut prendre en considération l'endroit où cela a eu lieu – car c'est en vérité le cœur de notre gouvernement. La méthode avec laquelle cette attaque a été menée montre que l'Etat ne peut pas garantir la sécurité absolue. C'est la préoccupation qu'avait exprimée, il y a quelques semaines, le chef de la police en charge de la lutte contre le terrorisme, Mark Rowley. Il y avait un fort risque d'attentat. Si on étudie ce type d'attaque, c'est un attentat à portée réduite contre des cibles faciles. Le véhicule déroute, passe la bordure et fonce dans la foule. C'est ce que nous avons vu à Nice et Berlin. Et c'est ce que nous voyons à Londres maintenant.

Cette attaque ressemble à un attentat mené par un groupe islamiste

RT : Pensez-vous qu'il s'agit d'une attaque de Daesh, d'extrémistes...

D. L. : D'extrémistes, je dirais. Mais nous devons attendre la confirmation officielle. L'attaque ressemble à un attentat terroriste, mais cela peut également être un groupe d'extrême-droite. Au Royaume-Uni, il y a eu le meurtre de Joe Cox l'an dernier. Durant l'enquête il faut donc garder l'esprit ouvert. Il faut voir l'identité de [l'attaquant] qui a été tué et regrouper autant de preuves que possible. Mais en regardant de prime abord cette attaque, et prenant en considération, ce qui est arrivé par le passé, oui, elle ressemble à un attentat mené par un groupe islamiste.

RT : Cette attaque survient le jour de l'«anniversaire» des attentats de Bruxelles. Pensez-vous que la police va étudier cette piste et essayer de voir s'il y a un lien entre ces deux évènements ?

D. L. : Cela pourrait être une coïncidence, car on ne sait rien [sur l'auteur de l'attentat] : était-ce un loup solitaire influencé par ce qu'il avait lu, vu, entendu ? Je pense que cela peut être une coïncidence. Mais s'il y a un lien, l'enquête en fera état.

RT : Le quartier de Westminster est bloqué par la police. Cela veut-il dire que les forces de l'ordre craignent d'autres attaques ?

D. L. : C'est ce qui est préoccupant : s'agit-il d'un loup solitaire ou a-t-il des complices ? Comme j'ai dit, c'est le cœur du gouvernement britannique, donc il est préférable de le protéger le mieux possible. Une fois qu'il y aura la confirmation que le lieu est entièrement sécurisé, on pourra laisser les députés retourner à leur place.

Lire aussi : «Aucun Européen ne pourra plus faire un pas dans la rue en sécurité», menace Erdogan

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage