«Bien sûr la CIA va espionner la France avant les élections de 2017»

«Bien sûr la CIA va espionner la France avant les élections de 2017»© Christian Hartmann Source: Reuters
Un homme passe un appel avec son portable sur la Place du Trocadéro, prés de la Tour Eiffel, à Paris.

Les Etats-Unis vont espionner la France avant les élections de 2017, comme ils l'ont fait par le passé, estime le sénateur Yves Pozzo di Borgo. La France n'a aucun moyen de protection contre l’ingérence de la CIA, ni, encore pire, des géants du web.

RT France : Selon WikiLeaks, la CIA aurait espionné les élections françaises de 2012. Est-ce que c’est normal d’espionner son allié ?

Yves Pozzo di Borgo : Il y a quelques temps, on s’était rendu compte que sur le toit d’un bâtiment de l’ambassade américain à Paris il y avait un système d’écoute qui écoutait l’Elysée et notamment le président Hollande. Egalement il y a eu le même problème en Allemagne : Angela Merkel avait expulsé le directeur de la CIA. Et nous, les Français, nous n’avons rien fait. Ce n’est pas normal. Alors que la CIA et la NSA contrôlent et écoutent les Français, et toute la politique française, ce n’est pas nouveau. Nous savons très bien que tous les réseaux de Gmail sont contrôlés par la CIA et la NSA. Donc, ce que dit WikiLeaks, ce n’est pas nouveau. Mais c’est l’imprudence des Américains et qui n’arrêtent pas d’espionner et de contrôler tout ce qui se passe chez leurs alliés européens. Et dès qu’ils ont l’impression d’être espionnés par d’autres, comme les Russes, ils en font un gros problème.

Quand on prend les Etats-Unis à leur propre piège, ils réagissent

Lire aussi : Qui espionne la France ? Les exemples les plus parlants

RT France : Pensez-vous que la CIA va continuer cet espionnage pour les élections de 2017 ?

Y. B. : Bien sûr. Nous savons très bien que la puissance des réseaux d’écoute américains est extraordinaire, ils n’ont pas besoin de demander l’autorisation à leurs alliés et il font cela sans scrupule.Tous les grandspays font cela. Pas seulement les Russes, les Français font ça, je pense que tous les pays font cela. Mais la puissance d’écoute des Américains est nettement plus forte que celle des autres pays.

C'est le problème de toute l’Europe, pas seulement un problème français, c’est la puissance extraordinaire des GAFA, Google-Apple-Facebook-Amazon

RT France : Pourquoi alors le sujet des hackers russes est-il maintenant à l’agenda de tous les médias alors que des preuves de l’interférence américaine existent ?

Y. B. : Cela correspond à une manipulation des médias qui se laissent piéger. Il est évident que la puissance des écoutes américaines est extraordinaire. En même temps la puissance de la manipulation américaine est aussi extraordinaire. Evidemment, quand on les prend à leur propre piège, ils réagissent. Mais il ne faut pas être naïf : tous les pays font cela. Alors c'est vrai que ça va arranger les réseaux démocrates et médiatiques de grossir l'attaque des hackers russes. Peut-être que les Russes sont moins habiles et se font repérer, alors que les Américains ont une force de pénétration, ils écoutent le monde entier et personne ne peut le faire à ce niveau-là.

RT France : Pensez-vous que la France devrait prendre des mesures afin de protéger davantage sa souveraineté numérique ?

Y. B. :  C’est le problème de toute l’Europe, ce n’est pas seulement un problème français, c’est que la puissance des GAFA [Google-Apple-Facebook-Amazon], des géants du numérique, est une puissance extraordinaire. D’ailleurs, le Danemark vient de nommer un ambassadeur auprès des GAFA. Le problème, c’est cette faiblesse de l’Europe devant la force que représentent les GAFA. Il y a l’Europe qui cherche à essayer de rééquilibrer les choses. C’est le rapport d’ailleurs de ma collègue Catherine Morin-Desailly – qui pointe justement la faiblesse des Européens à l’égard de la puissance numérique américaine.

Lire aussi : Carnet de chasse de la NSA : les écoutes les plus scandaleuses

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales