Qui espionne la France ? Les exemples les plus parlants

La France, une cible d’espionnage traditionnelle© Kai PfaffenbachSource: Reuters
La France, une cible d’espionnage traditionnelle

La France a fait l'objet d’espionnage et de surveillance d’autres états à plusieurs reprises, mais les indignations des hommes politiques et des médias n’aboutissent à rien. RT vous rappelle les trois exemples les plus marquants.

Trois présidents mis sur écoute par les Les Etats-Unis

Un scandale d’espionnage a secoué la France cette nuit : Wikileaks a révélé que l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) avait surveillé les trois présidents français.

La NSA dément évidemment son implication dans le scandale. L’agence a déjà déclaré : «En règle générale, nous ne menons aucune activité de surveillance ou de renseignement à l'étranger à moins qu'il y ait une raison valide telle qu'une atteinte à la sécurité nationale. Cela s'applique autant aux citoyens ordinaires qu'aux leaders du monde entier».

L’Elysée a convoqué le Conseil de défense et les hommes politiques français s’indignent sur les réseaux sociaux, se demandant jusqu'où pourrait aller cette affaire.

L'Allemagne a espionné la France pour le compte des États-Unis

Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis sont pris la main dans le sac. En avril dernier, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel avait révélé un autre scandale d’espionnage. Il s’est révélé que de nombreuses entreprises et personnalités politiques françaises avaient été surveillées par le renseignement allemand en coopération avec la NSA américaine.

Selon les médias allemands, le service de renseignement extérieur allemand (BND) a espionné les entreprises françaises EADS et Eurocopter qui font toutes deux partie de l’actuel Airbus Group, ainsi que des membres de la Commission européenne, le quai d'Orsay et l'Elysée.

Les autorités françaises ont été accusées de ne pas avoir réagi à ce scandale. En fait, la France a «pardonné» ce coup bas à l’Allemagne. Le Quai d’Orsay, soucieux de garder de bonnes relations outre Rhin, a déclaré que les révélations sur les activités d'espionnage allemandes, en collaboration avec la NSA, appartenaient désormais au passé. Quelques hommes politiques français ont manifesté leur indignation, mais cela n'a pas eu de conséquences. Ainsi, le député Jean-Luc Mélenchon a exigé que le gouvernement français convoque l'ambassadeur d'Allemagne à Paris et que François Hollande demande à Angela Merkel de présenter des excuses à la France. Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France, a lui aussi exigé des excuses d'Angela Merkel à la France et aux Français.

Nid d’espions chinois en France

L’année dernière, des rumeurs circulaient à propos d'un centre d'écoutes au sein de l'ambassade chinoise en banlieue parisienne où 3 immenses antennes paraboliques étaient installées sur les toits. L’Obs a publié une enquête sur ce sujet.

«La NSA chinoise» présumée n’a pas entraîné l’aggravation des relations franco-chinoises qui durent depuis maintenant 50 ans. Alors que l'anniversaire de cette collaboration a été célébré en fanfare en 2014, la Chine a démenti tout espionnage en France. L'attachée de presse à la représentation chinoise à Paris a expliqué que les antennes étaient destinées à la «communication» et n'étaient qu'un «simple service logistique» de l'ambassade sans donner plus de détails. Le Quai d’Orsay pour sa part n’a pas fait de commentaires. La France a sans doute décidé de ne pas s'engager dans une brouille diplomatique avec la Chine tenant compte des nombreux et juteux contrats commerciaux de plusieurs milliards d'euros signés entre ces deux pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales