«Le test de missile iranien était légitime, Trump cherche des raisons pour exacerber les tensions»

«Le test de missile iranien était légitime, Trump cherche des raisons pour exacerber les tensions»© Rauf Mohseni Source: Reuters
Des membres du clergé iranien près d'un missile sol-sol

Il serait peut-être temps que l'Iran et d'autres pays s'unissent pour faire une coalition afin de contenir les Etats-Unis, suggère l'analyste politique et professeur à l'Université de Téhéran Seyed Mohammad Marandi.

Le gouvernement américain a mis sur la liste noire 13 personnes et une douzaine d'entreprises en réponse au test iranien de missiles balistiques à propos duquel Washington avait déjà officiellement mis en garde Téhéran.

Le département du Trésor a publié la liste des individus et sociétés ajoutés aux sanctions.

Précédemment, lorsqu'on lui a demandé si les Etats-Unis envisageaient d'utiliser la force contre l'Iran, le président Trump a déclaré aux journalistes que «rien n'était exclu».

Les Etats-Unis n'ont jamais fait la moindre faveur à l'Iran

RT : Que pensez-vous des sanctions récemment imposées ?

Seyed Mohammad Marandi (S. M. M.) : Je pense que la chose la plus importante est que le gouvernement américain, le régime de Trump, essaie d'utiliser toute excuse disponible pour créer des tensions. L’essai des missiles iraniens était légitime. Cela n'a rien à voir avec le Plan conjoint d'action global (JCPOA) ou l'accord entre l'Iran et le P5 + 1. Cela ne viole aucune résolution du CSNU. Il s'agit d'une arme conventionnelle et elle est utilisée pour défendre l'Iran contre des menaces telles que celles représentait Barack Obama auparavant et que représente Donald Trump désormais, lorsqu'ils disent que «toutes les options sont sur la table». C'est justement la capacité de défense de l'Iran qui a empêché les puissances étrangères de s'attaquer à notre pays.

RT : L'actuel conseiller à la Sécurité nationale de Trump a déclaré : «Le président Trump a sévèrement critiqué les divers accords conclus entre l'Iran et l'administration Obama, ainsi que les Nations unies comme étant faibles et inefficaces. Au lieu d'être reconnaissants envers les Etats-Unis pour ces accords, l'Iran se sent maintenant encouragé.» Que pensez-vous de ces remarques ?

S. M. : Cela semble assez stupide. Les Etats-Unis n'ont jamais fait la moindre faveur à l'Iran. Barack Obama a constamment menacé l'Iran de frappes militaires, ce qui est en soi une violation du droit international. Les Etats-Unis ont imposé des sanctions, même après la signature de l'accord JCPOA entre l'Iran et le P5 + 1 ; les Etats-Unis ont à maintes reprises violé l'accord sous Obama. Le régime Trump semble tenter en ce moment d'exacerber les tensions, mais pas seulement avec l'Iran. Nous voyons que la même chose se produit en Ukraine. Nous constatons des tensions lors des conversations téléphoniques avec les dirigeants australien et mexicain. Nous entendons le chef du Conseil européen dire que Donald Trump est une menace pour l'UE. Alors, peut-être est-il temps pour l'Iran et d'autres pays de se réunir pour travailler dans une libre coalition pour contenir les Etats-Unis.

La maladie n'a rien à voir avec l'islam ; la maladie est l'extrémisme avec lequel les Etats-Unis se sont alignés depuis des décennies

RT: L'Iran a rejeté l'avertissement de l'administration Trump au sujet de son dernier test de missile. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que les allégations américaines étaient «sans fondement, répétitives et provocatrices». A quoi cette rhétorique hostile des deux côtés peut-elle aboutir ?

S. M. : L’une des choses intéressantes est que Michael Flynn était le chef de la Defense Intelligence Agency, l'organisation du renseignement du Pentagone. Il avait alors admis que les Etats-Unis et leurs alliés régionaux, l'Arabie Saoudite, la Turquie et le Qatar, finançaient l'extrémisme en Syrie et que les Etats-Unis avaient appuyé cette initiative pour soutenir les extrémistes, qui se sont avérés être Daesh et, bien sûr, Al-Qaida. Nous savons donc que les Etats-Unis étaient impliqués. Mais, dès qu'il fait partie de la nouvelle administration, il menace l'Iran. Et Donald Trump mène des conversations téléphoniques avec le chef d’Etat saoudien. Celui-là même qui préconise le wahhabisme... La maladie n'a rien à voir avec l'islam ; la maladie est l'extrémisme avec lequel les Etats-Unis se sont alignés depuis des décennies et ont permis à des régimes comme l'Arabie Saoudite et le Qatar de répandre leur idéologie à travers le monde, y compris en France.

Lire aussi : Les Etats-Unis empêcheraient leurs entreprises d'investir en Iran, violant l'accord sur le nucléaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.