Le grand débat de l’Occident : qu'est-ce qu'il se mijote sous le voile des musulmanes ?

© Stringer Source: Reuters

D'après l'analyste politique Catherine Shakdam, ce n'est pas le hidjab qui doit générer une polémique mais la burka qui elle, montre l'asservissement des femmes et l'endoctrinement des hommes qui les forcent à porter ce voile intégral.

«Seigneur pardonne-leur car ils ne savent ce qu’ils font…» Je me demande si cette citation pourrait s’appliquer de nos jours au phénomène du voile des femmes musulmanes. Quelle audace vraiment ! Pourquoi se couvrir quand on peut être libre ?

C’est justement de liberté dont il est question. Si nous vivons dans ces sociétés libres et libérales que vantent les fonctionnaires occidentaux, pourquoi faire preuve d’un tel mépris pour un bout de tissu ?

Techniquement, un foulard rentre dans la catégorie des accessoires, donc que quelqu’un préfère le porter sur la tête, autour du cou, sur les épaules ou autour de la cheville, je ne vois pas comment on peut en faire une déclaration politique et encore moins affirmer que les femmes sont des objets.

Avant que les libéraux et les Français laïcs ne me tombent dessus en criant à l’apostasie républicaine, laissez-moi clarifier quelques fausses idées : Oui monsieur le Premier ministre Manuel Valls, mon sarcasme vous vise, vous et vos préjugés. Pourquoi les femmes portent-elles le voile ? Je fais référence ici au voile ou hidjab, pas au voile qui couvre le visage.

La grande majorité des musulmanes qui se couvrent la tête le font par choix, parce que c’est leur façon de montrer leur foi et leur engagement auprès de Dieu

Laissez-moi vous révéler un petit secret : les femmes musulmanes portent le voile parce qu’elles le veulent ! Je sais, c’est un choc. Vous imaginez ? Les femmes musulmanes sont en fait capables de prendre leurs propres décisions… En voilà une révolution !

Plus sérieusement, la grande majorité des musulmanes qui se couvrent la tête le font par choix, parce que c’est leur façon de montrer leur foi et leur engagement auprès de Dieu – obéir à ses règles et être modeste. Il n’y a pas d’intentions cachées, seulement le désir d’une femme de vivre sa foi de la manière qu’elle juge être la meilleure, conformément aux traditions religieuses auxquelles elle s’identifie.

Avant toute remarque sur la pertinence de cette règle religieuse, laissez-moi vous rappeler gentiment qu’il ne s’agit pas ici de ce que l’islam dit, que vous soyez d’accord ou pas. Ce qui nous intéresse c’est que les communautés religieuses devraient être libres d’exercer leurs droits religieux.

L’islam veut qu’il n’y ait jamais d’obligation en matière religieuse, en d’autres termes, les hommes et les femmes sont libres de choisir la façon dont ils veulent vivre leur foi

Maintenant, bien que les femmes musulmanes sont encouragées à couvrir leurs cheveux et à s’habiller modestement, le voile n’est PAS, je le répète, ce n’est PAS obligatoire – pas dans le sens où il devrait être imposé. Vous voyez, l’islam veut qu’il n’y ait jamais d’obligation en matière religieuse, en d’autres termes, les hommes et les femmes sont libres de choisir la façon dont ils veulent vivre leur foi…ou pas d’ailleurs.

Si vous faites attention vous remarquerez que dans la grande famille musulmane, certaines femmes portent le voile alors que d’autres préfèrent la jouer «libérale». Et qu’est-ce que ça change ; je peux vous dire que le voile est le dernier des soucis des musulmanes. Un foulard est un foulard…donc à moins que vous ne soyez Melissa Rivers de l’émission Fashion Police, laissez-les tranquilles !

Un radical arrêterait-il de l’être en changeant sa façon de s’habiller ?

Rassemblez vos esprits, s’il vous plaît, et laissez les Français à leur psychose une bonne fois pour toutes. Les foulards ne sont pas des armes et certainement pas des signes d’endoctrinement. Comment cela marcherait-il de toute façon ? Les fonctionnaires occidentaux suggèrent-ils que les foulards empêchent le sang d’irriguer le cerveau et pourraient générer des épisodes psychotiques ? Un radical arrêterait-il de l’être en changeant sa façon de s’habiller ?

Qu’a déclaré le Premier ministre français en avril dernier? «La France devrait protéger les musulmans de l’extrémisme». Et aussi que «le voile oppresse les femmes et n’est pas un accessoire de mode comme les autres». La référence de Manuel Valls à la mode avait pour but de faire écho à la déclaration de la ministre Laurence Rossignol sur la nécessité d’abolir l’esclavage une fois pour toutes.

Sommes-nous en train de lier la liberté, l’estime de soi et le statut d’une femme au nombre de couches de vêtements qu’elle choisit de porter ?

Certains fonctionnaires français et bon nombre de bigots dans le monde se sont servis de cet argument, à savoir que le voile ne représente pas seulement l’asservissement de la femme, mais affirme son infériorité et le fait qu’elle soit traitée en objet. J’aimerais bien savoir comment ! Sommes-nous en train de lier la liberté, l’estime de soi et le statut d’une femme au nombre de couches de vêtements qu’elle choisit de porter ? Le Premier ministre Manuel Valls est-il en train de suggérer qu’une femme vêtue d’un bikini incarne l’émancipation ? J’espère que non parce que ce serait chauvin. C’est exactement ce à quoi les femmes musulmanes font face aujourd’hui : le chauvinisme et le préjugé néocolonial.

Maintenant, je vous garantis que partout dans le monde les femmes musulmanes ont subi et continuent de subir de terribles injustices, mais aucune de ces injustices n’est liée au voile, ni de près ni de loin. Oubliez l’Arabie saoudite, les Talibans ou les combattants de Daesh qui exigent que les femmes disparaissent sous un voile noir de la tête aux pieds pour leur nier toute humanité. Il y a une grande différence entre le voile [hidjab] et la burka.

Les fonctionnaires occidentaux débattent sur le voile, parlent de changements dans la constitution et d’interdictions, ils n’ont aucun scrupule à s’asseoir à la même table que ceux qui cherchent à asservir les femmes

Alors qu’un voile représente une déclaration de foi au monde, tout comme une croix chrétienne, une burka crie à l’abus et à l’oppression. Si quelque chose doit vous scandaliser, c’est la burka. Aujourd’hui, des millions de femmes se couvrent sous le joug d’hommes brutaux…et on parle encore de mode.

Alors que les fonctionnaires occidentaux débattent sur le voile, parlent de changements dans la constitution et d’interdictions, ils n’ont aucun scrupule à s’asseoir à la même table que ceux qui cherchent à asservir les femmes.

Début janvier, l’Arabie saoudite a diffusé un programme sur une chaîne nationale intitulé Comment battre votre femme. Ce n’est pas une blague… Un psychologue agréé enseignait aux hommes comment «discipliner» leurs femmes, le tout droit dans ses bottes.

Donc si vous voulez discuter de la radicalisation, de l’endoctrinement et de la pure folie, ne vous en prenez pas aux femmes musulmanes et à leurs choix vestimentaires, mais à ceux qui se servent de la religion, ou plutôt du wahhabisme, comme d’un outil pour asservir le corps et l’esprit afin de faire des hommes des tyrans. 

LIRE AUSSI : Voile islamique : «pas plus aliénant que la minijupe», selon la sénatrice EELV Esther Benbassa

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales