Covid-19 : le monde des salles de sport manifeste contre les fermetures à Paris

Covid-19 : le monde des salles de sport manifeste contre les fermetures à Paris© Alain JOCARD Source: AFP
images
Des manifestants contre la fermeture des salles de sport à Paris, le 2 octobre 2020

Après les cafetiers et les restaurateurs, c'est au tour des acteurs du monde du fitness de s'insurger contre les mesures de fermetures obligatoires prises pour lutter contre la pandémie : une manifestation a eu lieu à Paris, ce 2 octobre.

Des gérants, employés, coachs et adhérents de salles de sports se sont réunis, le 2 octobre à Paris, dans un cortège partant de la tour Montparnasse pour se rendre au ministère de la Santé, comme en témoignent les images rapportées par notre journaliste Charles Baudry. 

En scandant le slogan «Touche pas à ma salle !», ils se sont insurgés contre la fermeture complète des salles de sport – dans les zones en «alerte renforcée», ce qui est le cas pour Paris – décrétée par le gouvernement afin de lutter contre la propagation du coronavirus. 

Avec des banderoles indiquant par exemple : «Dans nos salles, un seul virus : celui du sport», les manifestant ont exprimé leur colère et leur incompréhension face à une mesure qu'ils jugent injuste, inutile d'un point de vue sanitaire et économiquement très dangereuse pour la filière – en particulier en période de rentrée, lorsqu'une grande partie des abonnements sont souscrits.

Les représentants du monde du fitness ont été reçus à 13h30 au ministère de la Santé.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait justifié la décision de fermeture des salles de sport en zones en «alerte renforcée», en évoquant «des espaces confinés où le port du masque est impossible […] et qui sont des lieux, hélas, de contaminations importants».

Des mesures de fermeture totale ont également été prises à l'encontre des bars et des restaurants à Marseille et en Guadeloupe, déclenchant là aussi la colère des professionnels du secteur. Une situation que pourrait connaître Paris dès le 5 octobre, si la situation sanitaire ne s'améliore pas et que la capitale rejoint à son tour la «zone écarlate».

Sur les sept derniers jours, la France compte 3 998 hospitalisations, dont 844 en réanimation. 13 970 nouveaux cas ont été comptabilisés en 24 heures le 1er octobre, et 66 département se trouvent actuellement en situation de «vulnérabilité élevée».

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»