L’UE accuse officiellement Google d’«abus de position dominante»

Reuters/Stephen Lam Source: Reuters
Reuters/Stephen Lam

L’Union européenne a déposé une plainte officielle contre Google pour abus de position dominante sur le marché européen. Cette plainte pourrait causer une amende allant jusqu’à 6 milliards d’euros.

«La Commission européenne a ouvert une procédure formelle d'examen contre Google afin d'examiner en profondeur si le comportement de l'entreprise concernant son système d'exploitation pour appareils mobiles Android ainsi que les applications et les services pour smartphones et tablettes enfreint les règles de  en matière de concurrence», a indiqué la Commission dans un communiqué.

«Les compagnies dominantes ont la responsabilité de ne pas faire d’abus de leur position dominante par la limitation de la compétition dans le marché où elles dominent ou dans les marchés voisins», a déclaré la commissaire à la Concurrence de la Commission européenne Margrethe Vestager lors d’un briefing à Bruxelles.

«Dans le cas de Google, Je crains que l’entreprise n’ait injustement avantagé son propre service de comparaison de prix, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante. Google a maintenant l’opportunité de convaincre la Commission du contraire. Cependant, l’enquête confirme nos inquiétudes, Google aura à faire face à des conséquences légales et changer sa façon de travailler en Europe», a ajouté Margrethe Vestager.

La Commission européenne, en particulier, insiste sur la séparation des services Google de recherche d’information des propositions de services commerciaux de ses compagnies affiliées et partenaires qui occupent aujourd’hui les premières lignes de chaque recherche. Pour le moment, Google est incontournable, représentant 90 % des recherches internet.

L’enquête sur Google est menée depuis 2010. La compagnie a envoyé à trois reprises ses propositions sur le changement du système de leurs services mais elles ont été à chaque fois qualifiées d’insuffisantes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales