Procès de Meta pour «activité extrémiste» : Facebook et Instagram interdits par la justice russe

- Avec AFP

Procès de Meta pour «activité extrémiste» : Facebook et Instagram interdits par la justice russe© Kirill KUDRYAVTSEV Source: AFP
Un procureur russe et le FSB ont demandé à ce que la maison-mère de Facebook, Meta, soit interdite en raison de l'assouplissement de ses règles en matière d'appels à la haine envers les Russes (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les activités de Facebook et Instagram sont suspendues avec effet immédiat en Russie. Meta avait décidé d'autoriser certains contenus haineux envers les Russes. son porte-parole avait assuré à la Cour que l'entreprise était revenue sur ce point.

Ce 21 mars, la justice russe a prononcé l'interdiction «immédiate» des réseaux sociaux américains Facebook et Instagram, détenus par le groupe Meta, accusés d'«extrémisme». Le procureur réclamait l'interdiction des réseaux de Meta (à l'exception de la messagerie WhatsApp, dont le groupe est également propriétaire) «en raison de signes manifestes d'activité extrémiste». En cause : un règlement qui tolérait certains messages violents à l'encontre des Russes, dans le contexte de la guerre en Ukraine.

«Les activités de Meta sont dirigées contre la Russie et ses forces armées. Nous demandons son interdiction et l'obligation d'appliquer cette mesure immédiatement», a notamment déclaré lors de l'audience un porte-parole des services de sécurité russes, le FSB, Igor Kovalevski, cité par l'agence de presse Interfax. 

Selon l'agence de presse russe TASS, un représentant de Meta a déclaré le 21 mars au tribunal que la compagnie avait depuis modifié son règlement pour bannir «la russophobie et les appels à la violence». Instagram et Facebook, tout comme Twitter, ont largement été rendus inaccessibles en Russie, à moins d'utiliser un réseau virtuel privé (VPN).

De son côté Ria Novosti rapporte qu'Instagram a ignoré plus de 4 500 demandes de suppression de fausses informations liées à l'offensive russe en Ukraine, ainsi que des appels à prendre part à des manifestations non autorisées.

Cette demande faisait suite à la décision de la maison-mère de Facebook et d'Instagram d'assouplir son règlement quant aux appels à la haine, dans le contexte de la guerre en Ukraine. Dans 12 pays de l'ex-bloc communiste, Meta avait ainsi émis le souhait de ne plus supprimer des messages hostiles à l'armée, aux dirigeants russes, ainsi qu'aux «Russes» lorsque le contexte de ces messages fait mention de l'«invasion» de l'Ukraine – un terme que réfute Moscou. Les appels au meurtre de dirigeants russes, dont le président Vladimir Poutine, devaient eux aussi être tolérés sur la plateforme.

«En raison de l'invasion russe de l'Ukraine, nous faisons preuve d'indulgence pour des formes d'expression politique qui enfreindraient normalement nos règles sur les discours violents telles que "mort aux envahisseurs russes"», avait confirmé à l'AFP Andy Stone, responsable de la communication de Meta tout en assurant continuer à bannir les «appels crédibles à la violence contre des civils russes».

Le parquet estime que Meta justifiait de la sorte des «actions terroristes» et voulait inciter à «la haine et à l'inimitié» à l'égard des Russes. La décision de Meta avait en outre été condamnée par l'ONU le 11 mars dernier. La semaine dernière, le régulateur des télécommunications, Roskomnadzor, a par ailleurs accusé le géant américain Google et son service vidéo YouTube d'activités «terroristes», première étape vers un possible blocage.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix