43 millions de dollars gaspillés pour une station essence en Afghanistan ? Le Pentagone reste muet

Des pompes à la station de gaz naturel construit par TFBSO© Central Asia Development Group
Des pompes à la station de gaz naturel construit par TFBSO

Le Département de la Défense esquive les questions sur le programme de 800 millions de dollars destiné à relancer l’économie afghane, y compris près de 43 millions dépensés pour une station au gaz naturel, indique un inspecteur du gouvernement.

John Sopko, inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), a indiqué que les militaires américains retiennent illégalement des documents appartenant à la Task Force for Business Stability Operations (TFSBO), un programme en cinq ans visant à relancer l’économie afghane. Dans sa lettre adressée au Secrétaire de la Défense Ashton Carter, Sopko a aussi souligné que le Département de la Défense (DOD) avait refusé de lui présenter les membres du personnel susceptibles de répondre aux questions sur ce programme.

«A vrai dire, je trouve choquant et incroyable le fait que le DOD affirme ne rien savoir sur le TFBSO, un programme de 800 millions de dollars, directement dépendant du Cabinet du Secrétaire à la Défense et qui a été clos il n’y a que six mois», a noté Sopko dans sa lettre datée du 22 octobre diffusée publiquement ce lundi.

Exemple de dépenses non justifiées, la station au gaz naturel comprimé, un projet qui selon Sigar aurait coûté «approximativement 306 000 dollars» au Pakistan voisin, soit 140 fois moins que la somme dépensée au final.

Le but du projet selon Sopko, «était de faire preuve de la viabilité commerciale du gaz naturel comprimé pour les automobiles en Afghanistan dans le cadre d’un effort plus large visant à tirer avantage des réserves de gaz naturel d’Afghanistan et à réduire la dépendance énergétique du pays vis-à-vis des importations.

Sopko a écrit que le projet dont les «dépenses paraissent être inappropriées et extrêmes», a été exécuté sans une planification correcte, sans prendre en considération l’infrastructure locale pour la production de gaz naturel et le manque de clients qui pourraient utiliser la centrale.

«Il n’y a aucune indication qui montre que le TFBSO a considéré la faisabilité de l’atteinte d’objectifs plus vastes pour cette centrale ou même étudié les considérables obstacles potentiels que rencontrerait le projet avant d’entamer sa construction», a ajouté Sigar.

Aller plus loin : pour la Diplomatie russe, le maintien de troupes US en Afghanistan atteste de l’échec de sa politique

Sopko a annoncé à Fox News n'avoir jamais vu une agence gouvernementale «ne rien dire et prétendre qu’elle ne sait rien sur un de ses programmes».

«Qui s’en occupe ? Pourquoi ils n’interviennent pas ? », s‘est-il demandé. «Nous avons reçu plus de plaintes sur ce programme que nous avons reçu sur tous les autres projets menés en Afghanistan».  

Le Pentagone a indiqué à Sigar que 42 718 739 dollars ont été dépensés entre 2011 et 2014 pour «financer la construction et surveiller l’opération initiale de la station de gaz naturel», y compris près de «12,3 millions de dollars de coûts directs en et 30 millions en frais généraux». Le contrat du Pentagone pour la centrale a été réalisé en coopération avec Central Asian Engineering qui a reçu 3 millions de dollars pour sa construction, souligne Fox News.

La station de 43 millions de dollars a reçu beaucoup d’attention de la part du Capitole alors que les législateurs ont dénoncé un gaspillage évident. «C’est choquant à tout point de vue», a fait savoir le sénateur Chuck Grassley dans un communiqué. «Le coût d’une station essence inutile en Afghanistan atteint des sommets de ridicule. Et dorénavant, le Département de la Défense bloque l’accès aux documents et au personnel qui pourrait jeter la lumière sur la façon dont cet argent a été dépensé».

Le sénateur Grassley a appelé à plus de transparence, se demandant comment le Pentagone pouvait ne pas fournir de détails sur la destination finale de cette enveloppe consacrée à la construction de la station essence.

Aller plus loin : Le Pentagone réduit officiellement son programme de formation des rebelles syriens

«Selon la loi, les fonctionnaires ne sont pas autorisés à dépenser des fonds publics sans présenter des documents officiels comme des contrats, factures, rapports et autres reçus de paiement», a précisé le législateur américain. «Le Département de la Défense a besoin de tout avouer, de dissiper les zones d’ombre et tenir pour responsable ceux qui ont gaspillé une telle quantité d’argent public». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales