Opération militaire russe : Varsovie demande l'activation de l'article 4 du traité de l'OTAN

Les drapeaux des pays membres de l'OTAN, devant le quartier général de Bruxelles© Olivier Matthys/AP
Les drapeaux des pays membres de l'OTAN, devant le quartier général de Bruxelles (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que la Russie a entamé son opération militaire en Ukraine, le gouvernement polonais a demandé à l'OTAN d'activer l'article 4 du traité de l'Alliance, qui prévoit des consultations en cas de menace pesant sur la sécurité de l'une des parties.

Quelques heures après le début de l'opération militaire russe en Ukraine, le gouvernement polonais a annoncé  avoir demandé à l'OTAN d'activer l'article 4 du traité de l'Alliance, qui prévoit des consultations en cas de menace à la sécurité de l'une des parties.

«Il y a un instant, l'ambassadeur [polonais] à Bruxelles a soumis une telle demande au secrétaire général de l'OTAN, avec un groupe d'alliés», a déclaré le porte-parole du gouvernement polonais Piotr Müller.

Le président polonais Andrzej Duda a convoqué, le matin du 24 février, une réunion avec le gouvernement, des commandants militaires et responsables de différents services publics de ce pays de l'OTAN, voisin direct de l'Ukraine. Les ambassadeurs des 30 pays membres de l'Alliance vont se réunir en urgence ce 24 février à Bruxelles, a annoncé un porte-parole de l'OTAN.

Le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg a condamné l'«attaque téméraire et non provoquée» de Moscou et doit tenir une conférence de presse vers 12H30 (11H30 GMT), selon la même source. «Une fois encore, malgré nos avertissements répétés et nos efforts inlassables en faveur de la diplomatie, la Russie a choisi la voie de l'agression contre un pays souverain et indépendant», a déclaré Jens Stoltenberg dans un communiqué.  «Les alliés de l'OTAN vont se réunir pour faire face aux conséquences des actions agressives de la Russie. Nous sommes aux côtés du peuple ukrainien en ce moment terrible. L'OTAN fera tout ce qu'il faut pour protéger et défendre tous les alliés», a-t-il ajouté.

L'Ukraine n'est pas membre de l'OTAN et son éventuelle adhésion à l'Alliance constituait, aux yeux de Moscou, une menace pour la sécurité russe. La perspective de cette adhésion est entre autres à l'origine de l'aggravation de la crise ukrainienne, le Kremlin ayant exigé des garanties de la part de l'OTAN afin d’acter l’arrêt de son élargissement vers l'est. Le 14 février, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait déclaré que le refus de l'Ukraine d'adhérer à l'OTAN «contribuerait de manière significative» à stabiliser la situation entre Moscou et Kiev.

Le 14 février également, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait affirmé qu'une appartenance de l'Ukraine à l'OTAN «garantirait», selon lui la «sécurité» des Ukrainiens en cas de conflit avec la Russie. «Nous comprenons qu'une appartenance à l'OTAN garantirait notre sécurité et notre souveraineté territoriale», avait-il déclaré lors d'une conférence de presse avec le chancelier allemand Olaf Scholz.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix