Plus de 42 millions d'euros collectés sur internet pour aider à la libération de Julian Assange

Une manifestation en faveur de Julian Assange à Londres.© Alastair GRANT Source: AP
Une affiche indiquant «Libérez Assange. Pas d'extradition vers les Etats-Unis» lors d'une manifestation à Londres, le 24 janvier 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le frère du fondateur de WikiLeaks a annoncé que la somme avait été levée grâce à la vente de NFT à des milliers de contributeurs. Les recettes sont destinées au fonds de défense de Julian Assange, qui risque 175 ans de prison aux Etats-Unis.

Gabriel Shipton, le frère de Julian Assange, a déclaré le 8 février à The Hill qu'il avait recueilli 47 millions de dollars (soit plus de 41 millions d'euros) grâce aux nouvelles technologies afin d'aider à la libération du fondateur de WikiLeaks, qui bataille actuellement contre son extradition vers les Etats-Unis. 

Les gens devront prendre position sur cette question et ils devront faire pression sur Biden

Gabriel Shipton s'est exprimé en ces termes :«Nous avons vu des gens prendre vraiment position sur cette question. La boule de neige est en train de se former et elle va continuer de se former [...] Les gens devront faire pression sur [le président des Etats-Unis Joe] Biden et l'administration Biden pour qu'ils abandonnent ces poursuites.» Il a également précisé que son frère avait été «encouragé par la quantité de soutien [...] dans le monde entier».

Une somme réunie grâce à la technologie NFT

Garbriel Shipton s'est associé à une «organisation autonome décentralisée» – un type de contrat intelligent fonctionnant grâce à un programme informatique et utilisant la technologie blockchain, selon la définition du Journal du Net – dénommée AssangeDAO, et à un artiste nommé Pak pour vendre une collection d'œuvres d'art numériques sous la forme de NFT. Les recettes collectées sont destinées au fonds de défense juridique de son frère. «C'est vraiment une façon d'utiliser cette plateforme, cet art, pour aller au cœur de cette affaire», a déclaré le producteur de cinéma. 

Dans l'après-midi du 8 février, le compte Twitter de WikiLeaks annonçait que «près de 10 000 contributeurs [avaient] rejoint AssangeDAO et [avaient] collecté plus de 48,5 millions de dollars» (environ 42,5 millions d'euros).

Julian Assange est détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres depuis le 11 avril 2019. Le 10 décembre, à la suite d'un appel des Etats-Unis, la Haute cour de justice de Londres a annulé le refus d'extradition de Julian Assange prononcé 11 mois plus tôt par une juridiction inférieure. Le 24 janvier, la Haute cour de Londres a finalement autorisé le journaliste à faire appel.

Julian Assange va désormais déposer un recours devant la Cour suprême du Royaume-Uni. Il est poursuivi par les Etats-Unis pour avoir publié, à partir de 2010, des centaines de milliers de documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan, dont des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. S'il est extradé aux Etats-Unis, ce journaliste multi-primé risque une condamnation à 175 ans de prison.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix