Ukraine : l'UE n'a aucun nouvel élément laissant croire à une «attaque immédiate» de la Russie

Ukraine : l'UE n'a aucun nouvel élément laissant croire à une «attaque immédiate» de la Russie© Virginie Mayo Source: AP
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell (à droite) s'entretient avec le ministre croate des Affaires étrangères Gordan Grlic Radman à Bruxelles, le 24 janvier 2022.
Suivez RT France surTelegram

«Nous savons très bien quel est le degré des menaces et la façon dont il faut réagir», a prévenu le chef de la diplomatie de l'UE, après la décision américaine de rappeler les familles de diplomates en poste à Kiev.

L'Union européenne (UE) ne montre pas le même niveau d'inquiétudes que les Etats-Unis concernant la situation en Ukraine. «Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit de nouveau qui puisse augmenter le sentiment de peur d'une attaque immédiate» de la part de la Russie, a déclaré le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell, le 24 janvier, à l'issue d'une réunion avec les ministres des Affaires étrangères européens à laquelle a participé en visioconférence leur homologue américain Antony Blinken.

«Nous savons très bien quel est le degré des menaces et la façon dont il faut réagir», a-t-il averti. Quelques heures plus tôt, il avait expliqué que les Européens avaient été surpris par la «dramatisation» de la part des Etats-Unis de la situation en Ukraine, avec l'annonce d'une invasion russe «à tout moment» et la décision de faire partir les familles de ses diplomates en poste à Kiev. «Nous n'avons pris aucune décision pour demander le départ des familles de nos diplomates d'Ukraine, à moins que Blinken ne nous fournisse des informations justifiant un tel mouvement», assurait-il avant sa réunion avec le représentant américain.

Un rappel des familles des diplomates «pas nécessaire», pour Borrell

Après la visioconférence en question, l'UE ne semble pas avoir eu plus d'information, à en croire les déclarations de Josep Borrell au nom de Bruxelles : «Je pense qu'il y a un accord complet entre nous, entre les Etats membres, pour dire que cette mesure de précaution [prise par les Etats-Unis] n'est pas nécessaire», a-t-il souligné dans la soirée du 24 janvier.

Dans la foulée, les Etats-Unis ont démenti toute cacophonie. Interrogé sur cette lecture dissonante de la part des Européens, le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a répondu : «Nous ne voyons pas les divergences dont vous parlez.» «La menace que nous constatons n'est pas seulement claire pour nous, elle est claire pour tous les observateurs», a-t-il ajouté auprès des agences de presse.

Les Etats-Unis vont maintenant répondre par écrit aux demandes de la Russie

Ces déclarations interviennent alors que plusieurs pays occidentaux dont les Etats-Unis ont annoncé renforcer leur aide militaire à l'Ukraine, affirmant à plusieurs reprises que la Russie aurait pour projet d'envahir l'Ukraine, en dépit des démentis répétés de Moscou, qui réclame de son côté un renoncement de tout élargissement de l'OTAN à l'Est et un retour à l'architecture sécuritaire construite en Europe après la fin de la guerre froide.

«Les Etats-Unis vont maintenant répondre par écrit aux demandes de la Russie. Nous avons été consultés sur cette réponse», a encore affirmé le chef de la diplomatie de l'UE. «Si la diplomatie échoue, nous sommes très avancés dans la préparation des réponses à une éventuelle agression russe et il s'agira certainement d'une action rapide et déterminée, avec une forte unité, non seulement au sein de l'Union européenne, mais aussi au niveau international», a-t-il toutefois prévenu.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix